012

"Peter, tu te fais du mal pour rien, le métier de la critique, c'est de critiquer, c'est tout."

Et dire qu'il y a un an encore je n'aurais pas lu Marc Levy de mon propre chef! C'était sans compter un de mes meilleurs amis, qui s'est mis en tête de me faire aimer cet auteur. Et ça a marché! Il m'en a offert deux, j'ai aimé et du coup j'agrandis ma collection. Je me suis donc lancée dans La Prochaine fois, avec un thème qui me branche particulièrement...

Quatrième de couverture: 

"Parti à la recherche d'un tableau mystérieux, Jonathan croise la route de Clara. Tous deux sont convaincus de s'être déjà rencontrés. Mais où et quand? A Londres, il y a plus d'un siècle...

Le quatrième roman de Marc Levy entraîne ses lecteurs de Saint-Pétersbourg à Boston, de Londres à Florence et Paris, dans une histoire où amours et énigmes défient le temps."

 

3057724657_1_3_LzarP31z

On aura beau dire tout ce qu'on veut de Marc Levy, il sait captiver le lecteur. Alors oui, le style est fluide et facile, et alors? L'histoire n'en est pas moins prenante. On arrive dans ce roman au moment où le héros prépare son mariage. Sauf que le coeur n'y est pas, sa passion pour un peintre étant très prenante. Jonathan va se laisser entraîner par son meilleur ami, commissaire priseur, à la recherche d'un tableau inédit du peintre russe du XIXème. Sauf qu'il y a Clara, la galeriste, ces sensations de déjà-vu, ces vertiges étranges, cette femme aux cheveux blancs obsédée par les vies antérieures.

On comprend vite qu'il y a un rapport entre les vies antérieures et ce que Jonathan et Clara vivent, sauf qu'on part très vite sur des mauvaises pistes, et tant mieux! De rebondissements en rebondissements, on voyage à travers l'Europe, on se laisse charmer par l'ambiance du manoir anglais, le passé qui surgit, les recherches de Jonathan sur le tableau et la femme aux cheveux blancs. Et c'est un final haletant qui nous attend. A la lecture du dernier chapitre, on comprend alors le sens du prologue et on en voudrait encore!

Vous l'aurez compris, j'ai totalement aimé ce roman, qui, à ce jour, mon préféré de l'auteur. Parce que le thème des vies antérieures me parle évidemment, mais il y a aussi ces rebondissements, le côté historique et on pardonne à Levy ses facilités de style et de bons sentiments.

En gros, si vous ne partez pas du principe qu'un auteur qui vend beaucoup de livres est nul, lisez-le! Une lecture qui se lit trop vite.

Extraits choisis: 

"La richesse d'un coeur attise souvent la jalousie ou le mépris de ses contemporains, poursuivit Jonathan. Certains hommes ne voient le beau que dans ce qui est mort."

"Je prouverai peut-être un jour que c'est le temps qui contient l'univers et non le contraire".

"Il arrive que deux âmes se rencontrent pour n'en former plus qu'une. Elles dépendent alors à jamais l'une de l'autre. Elles sont indissociables et n'auront de cesse de se retrouver, de vie en vie. [...] L'une ne peut continuer son voyage sans l'autre."

"Au-dessus de la cheminée une grande horloge s'était arrêtée à six heures et plus personne ne savais s'il s'agissait d'un soir ou d'un matin."

 

97822610