9782280263672FS

La couverture a commencé par m'attirer, le résumé a fait le reste. Je me suis dit que ce titre me semblait idéal pour une lecture légère. Je remercie Harlequin et Romy pour leur confiance.

LOGO_HLQ2_2011_Q

pres1

"Alors qu’une tempête menace les rivages coralliens de la presqu’île de Happiness Key, cinq femmes vont mettre à l’épreuve leur amitié et, en chemin, découvrir l’amour.La vie amoureuse de Tracy Deloche, ancienne jet-setteuse, traverse une sérieuse zone de turbulences… Mais heureusement pour elle, elle a le soutien complice de quatre de ses amies, qui louent les petits pavillons qu’elle possède en bord de mer. Il y a la pétulante Wanda, toujours prête à rire, qui régale tout le monde de ses pâtisseries décadentes. Mais aussi Janya, la jeune et superbe Indienne qui, malgré un mariage arrangé compliqué, rêve de devenir mère. Ainsi qu’Alice, la courageuse Alice, qui élève seule sa petite-fille bientôt adolescente. Sans oublier Maggie, l’ex-policière et discrète fille de Wanda, dont la vie sentimentale chaotique n’a rien à envier à celle de Tracy.
Et tandis qu’histoires d’amour et de famille s’enchevêtrent avec tumulte, une tempête tropicale se prépare, rabattant en rafales secrets et surprises vers les rives de Happiness Key. Pour les cinq amies, c’est l’occasion de découvrir qu’elles ont plus que jamais besoin les unes des autres…"

pres2

J'ai beaucoup de bien à dire au sujet de cette lecture, même si, en définitive, mon avis sera court. Je suis très facilement entrée dans cette histoire drôle, fraîche, légère et qui aborde aussi des sujets plus graves. 

Je me suis trouvée embarquée à Happinness Key pour mon plus grand plaisir. J'ai pensé à Desperate Housewives, croisée avec le téléfilm de M6 l'après-midi. Vous l'aurez compris, c'est donc une lecture sans prise de tête.

J'ai adoré le personnage de Wanda, qui a une boutique où elle vend ses tartes. Je peux vous dire que j'ai salivé. Mais Wanda est aussi la mère poule, celle qui aime les potins et n'a pas sa langue dans sa poche. 

L'auteure a su à merveille aborder la psychologie des différents personnages, ce qui fait que son roman est très dense. Parfois trop. Car il faut attendre la seconde moitié du livre avant qu'il commence à se passer quelque chose. La tempête annoncée, un double-meurtre. 

J'ai été un peu agacée par les personnages de Tracy et Maggie, mais finalement, je pense que c'est ce que souhaitait l'auteure, puisque les deux femmes se ressemblent beaucoup, en fin de compte, à ne pas voir qu'elles ont l'homme de leur vie sous le nez.

Alors oui, malgré la tempête, malgré le meurtre et les magouilles, c'est un roman bardé de bons sentiments (d'où ma comparaison aux téléfilms de M6), mais ça, on s'en doute dès le départ et c'est ce qui en fait une lecture légère et agréable. 

3

Je le conseille: si vous aimez les histoires qui se terminent bien.

Passez votre chemin: si vous n'aimez pas trop les bons sentiments à l'Américaine, façon guimauve.

pres3

"Elle avait toujours fait office de mère dans son quartier. Pour tous les enfants de sa rue, elle était celle qui gardait toujours en réserve une boîte de cookies, faits maison, qui branchait l'asperseur pour jouer à chat les soirs de canicule, qui ne râlait jamais quand les maillots de bain laissaient des auréoles humides sur les sofas fleuris."

"Une femme qui avait peur d'être surprise en train de manger une tarte, songea Wanda, était une femme nécessitant une transplantation du cerveau!".

1aa-ohioana-art-g6smjqvh-1emilie-richards--water-jpg