la-saveur-du-printemps-427609-250-400

J'avais déjà eu l'occasion de lire un roman d'Emilie Richards, et j'en étais ressortie enchantée. Je ne pouvais donc qu'être tentée par "La saveur du printemps", au titre et à la couverture prometteurs. Je remercie Romy et Mosaïc pour leur confiance.

PRESENTATION:

"Sur le point de recouvrer la liberté après huit mois de prison pour un vol qu’elle n’a pas commis, Cristy Haviland sait qu’elle va devoir se battre pour redonner un sens à sa vie et composer avec les blessures du passé. Mais avant toute chose, un combat périlleux l’attend : affronter l’homme qui l’a envoyée en prison et qui, aujourd’hui encore, a le pouvoir de la détruire. Georgia Ferguson, elle, est proviseur d’un lycée dans le comté de Bunscombe. Et lorsqu’elle trouve dans son bureau un mystérieux bracelet, accompagné d’une enveloppe contenant de vieilles coupures de journaux faisant référence à sa propre histoire, elle comprend que l’opportunité qu’elle attend depuis toujours est peut-être en train de se présenter. L’opportunité excitante, mais aussi terriblement perturbante, de retrouver sa mère biologique qui l’a abandonnée à sa naissance. Au cœur de la Caroline du Nord, dans une ravissante maison au jardin féerique, ces deux femmes que tout sépare puiseront dans leur amitié la force de prendre les décisions difficiles qui les attendent sur le chemin d’une nouvelle vie…"

MON AVIS:

.La plume d'Emilie Richards a une nouvelle fois opéré sur moi comme un charme. Malgré les nombreux personnages, la romancière nous convie surtout à la découverte de Georgia et Cristy, deux femmes que tout oppose et qui vont pourtant chacune prendre un nouveau départ, grâce à leur amitié naissante. C'est de façon très habile que l'auteure alterne les émotions, pouvant nous faire passer du rire aux larmes.

.Georgia est une femme de tête, un modèle qui, partie de rien puisque abandonnée à la naissance, a su se hisser jusqu'à la tête d'un lycée. Veuve, elle consacre beaucoup de temps à sa fille et à sa petite-fille, et s'estime comblée ainsi. Pourtant, un mystérieux bracelet va l'envoyer sur les traces de son passé...

.Cristy, elle, c'est le petit oisillon qu'on a envie de protéger. Elle sort de prison après avoir purgé une peine pour un crime qu'elle n'a pas commis, ses parents l'ont rejetée et elle doit toujours se méfier de l'homme qui l'a fait plonger. Elle va devoir se battre afin de se reconstruire.

.L'auteure nous offre des personnages aussi variés qu'attachants, maniant avec finesse toutes les palettes de l'analyse psychologique. Les sujets, parfois graves, sont traités ici avec légèreté et douceur, et souvent une bonne dose d'humour.

.C'est avant tout un roman sur le courage et l'optimisme. Le courage de faire des choix cruciaux, la force d'aller de l'avant.

.Les intrigues tournant autour de Georgia et Cristy sont captivantes. On suit avec passion l'enquête qui mènera Georgia à ses racines, et on ne peut que ressentir de la tendresse et de la compassion pour Cristy, décidée à remonter la pente.

.Enfin, on se délecte des paysages montagneux évoqués par l'auteure.

Même si les 540 pages comportent forcément quelques longueurs, "La saveur du printemps" est un roman absolument exquis, qui en plus de se focaliser sur les petites choses simples de la vie, redonne espoir et sourire.

"Je pense que, dans une grande majorité, les gens ont un bon fond et qu'ils ont juste besoin d'être guidés pour pouvoir développer tout leur potentiel. Cela dit, la vie est dure et il est facile de s'écarter du droit chemin."

"Nous croyons être liés par le sang, mais c'est faux. Ce qui nous unit véritablement, c'est la façon dont nous nous traitons les uns les autres, et aussi les priorités de chacun."

♥♥♥♥

Je le conseille: si vous aimez les romans optimistes, les destins de femmes et les petites choses simples du quotidien.

emilie-richards-4