2912326-419yiuqcjxl-jpg_2546716

Je lis rarement des histoires vraies ou des enquêtes, pourtant, le sujet de "Bruce, Brenda et David -L'histoire du garçon que l'on transforma en fille" m'a donné envie de lire ce livre. Je ne savais pas trop à quoi m'attendre, je me doutais seulement que l'histoire n'avait rien d'un conte de fée. Je remercie les Editions Denoël pour leur confiance.

PRESENTATION:

"1967, Janet Reimer accouche de vrais jumeaux. À la suite d'une erreur chirurgicale lors d'une circoncision, l'un des garçons perd son pénis. Les parents, désespérés, mettent le sort de leur fils entre les mains d'un chirurgien aux procédés pour le moins contestables, le Dr Money. Celui-ci les convainc de transformer le petit Bruce en fille, et c’est ainsi que Bruce devient Brenda. L'auteur raconte tout : les états d'âme des parents, les visites hallucinantes dans l’unité de recherche psycho-hormonale et, surtout, le mal-être de cet enfant qui aura une conscience de plus en plus aiguë de sa différence et de la contradiction flagrante entre sa «nature» et les injonctions auxquelles il/elle est soumis. À quatorze ans, irrépressiblement attiré par les filles, il décide de retrouver son sexe à l’aide d’hormones inverses et change à nouveau de prénom, d’identité. Cette fois il s’appellera David. Mais ses problèmes ne sont pas résolus pour autant, et ce sera le début d'une longue descente en enfer. 
En plus de nous faire découvrir les stupéfiantes théories du Dr Money et l’extraordinaire force de caractère d’un enfant pas comme les autres, Bruce, Brenda et David invite naturellement à penser la question, brûlante d'actualité, du genre et du sexe, tout en offrant une grande leçon d’humanité."

MON AVIS:

C'est avec curiosité que l'on commence cette lecture, ou, comme le souligne Marcel Rufo dans sa préface, avec un certain voyeurisme. J'avoue qu'avant d'ouvrir le livre, j'ai été plutôt mal à l'aise à l'idée de ce que j'allais peut-être y lire; j'ai donc fait une recherche préalable sur Google pour connaître les grandes lignes de ce destin ô combien tragique.

C'est donc l'histoire malheureusement vraie de jumeaux âgés de 8 mois, atteints de phimosis (une sorte d'infection urinaire). Ils sont conduits à l'hôpital. Le chirurgien habituel n'est pas là, il est remplacé par un généraliste. Le petit Bruce est emmené le premier au bloc opératoire. C'est alors que l'accident se produit, la machine est branchée de façon trop forte et le petit garçon perd son pénis.

Désespérés, les parents font appel à John Money, psychologue très connu et réputé, créateur de la fameuse théorie du genre, malgré ses idées libérées sur la sexualité (il n'hésite pas à diffuser des films pornographiques auprès de ses étudiants, prône les relations sexuelles devant les enfants, le fétichisme, entre autres). Money va inciter les parents à transformer Bruce en petite fille; selon lui, en l'élevant comme telle, Bruce vivra avec l'idée qu'il s'appelle bien Brenda et est une fille. 

Mais les choses ne se sont absolument pas passées ainsi. 

On est happé par cette enquête effarante sur les pratiques qui ont eu lieu sur Bruce/Brenda, qui, en définitive, a surtout fait office de cobaye, Money n'hésitant pas à mentir dans ses rapports concernant le développement psychologique de l'enfant.

C'est toute une famille qui s'est trouvée détruite, victime de ce psychologue sans scrupules, qui n'a pas hésité à manipuler sans vergogne Ron et Janet Reimer. On ne peut que ressentir colère et tristesse à la lecture de cet ouvrage. De l'empathie aussi, envers les Reimer, qu'on a envie de protéger. 

Brenda a pu redevenir homme, se faisant appeler David, mais finalement, les choses ne se sont pas arrangées pour autant. Avec une enfance très difficle (moqueries des autres enfants, mal être, abus du psychologue, rivalité avec son frère jumeau, etc), il est forcément difficile de se construire, encore plus avec un double changement d'identité sexuelle. 

John Colapinto nous livre donc son enquête sur cette terrible histoire, qui comporte de nombreux passages sur la science psychologique et la biologie humaine; j'ai survolé ces passages, qui ne sont pas forcément tous compréhensibles pour le lecteur lambda.

C'est une lecture qui m'a bouleversée; on se dit: "Mais comment est-ce possible, enfin?". L'auteur remet en cause, avec brio, les grandes théories revenues à la mode sur l'identité des genres et le clame: non, ce n'est pas parce qu'un garçon sera élevé comme une fille qu'il pensera être une fille. Le triste exemple de la famille Reimer l'atteste.

J'ai été triste de l'issue de cette histoire, même si je m'y attendais, évidemment. 

"Bruce, Brenda et David" est un livre aussi instructif que perturbant, qui ne laisse pas indifférent sur le sort de ces enfants (car David n'est pas le seul cas) qui ont subi une réassignation de sexe. 

Je nourris de grosses pensées pour les parents de David qui ont vu leur vie entière foutue en l'air, et je peux vous dire qu'en tant que maman d'un petit bout de 22 mois (l'âge auquel le jeune Bruce a été transformé en fille), ma lecture a parfois été douloureuse.

Toutefois, malgré ce destin terrible et cette vie de souffrances morales, l'auteur ne manque pas de souligner la force de caractère dont David a su faire preuve en tenant tête à Money, entre autres, même si sa fragilité émotionnelle et psychologique a finalement été la plus forte.

♥♥♥♥

Je le conseille: si ne pas en sortir indemne ne vous fait pas peur. C'est un livre à lire absolument, malgré de longs passages parfois trop scientifiques.

colapinto

Bruce, Brenda et David, par John Colapinto, traduit de l'Anglais (USA) par Elsa Maggion, 344 pages, 23.50€, Editions Denoël.