P2255952

Ne sachant dire non à la perspective de lire un bon thriller, lorsque Mosaïc m'a proposé "La disparue d'Amsterdam", c'est avec curiosité que j'ai accepté. Je remercie l'éditeur de sa confiance.

Présentation:

"Alors qu’elle rentre chez elle après une journée de travail, le Dr Nora de Jong, spécialiste de chirurgie pédiatrique à Houston, découvre, horrifiée, que sa mère est morte assassinée, et que sa fille Rose, un bébé de six mois, a disparu. En état de choc, hantée par une angoisse folle, elle est dès lors obsédée par les mêmes questions : qui a tué sa mère ? Et surtout, surtout, où se trouve sa fille ?
Très vite, Nora comprend que l’enlèvement de sa petite Rose est inextricablement lié à l’histoire de sa famille, une histoire sombre et complexe dont elle ignorait tout jusqu’à présent. Pour retrouver sa fille, elle va devoir se rendre à Amsterdam, où tout s’est autrefois passé. Là, il lui faudra à tout prix percer de tragiques secrets cachés depuis des décennies…"

Mon avis:

Sans préambule, on assiste dès les premières pages à l'horrible découverte que fait Nora en rentrant chez elle. La jeune femme se trouve confrontée au meurtre de sa mère et à la disparition de son bébé. Cette douloureuse affaire va l'emmener sur les traces d'un passé familial dont elle ne soupçonnait pas l'existence et c'est à Amsterdam qu'elle devra déterrer de lourds secrets.

J'ai commencé cette lecture avec la volonté de me blinder émotionnellement. Pour la maman sensible que je suis, la disparition d'un bébé représente l'horreur absolue et mes pires craintes. Est-ce cela qui m'a aidé à me forger mon opinion sur ce roman? Peut-être.

Je m'attendais forcément à un suspense insoutenable, pourtant, dès le quatrième chapitre, on connaît l'identité et le mobile du coupable. Autant dire que la perspective de se creuser les méninges s'envole vite, ce qui m'a un peu refroidie, moi qui aime me triturer l'esprit pour tenter de démasquer le coupable avant la fin. Avec un peu de recul, je pense que la volonté de la romancière est surtout de ne pas nous stresser quant au sort du bébé. Mais on se met forcément à la place de la maman. Et Nora est un personnage qui m'a quelque peu destabilisée par certaines de ses réactions: comment peut-on réussir à plaisanter avec une amie ou à faire l'amour alors que son bébé a disparu depuis quelques semaines? Ces deux points m'ont laissée un peu dubitative.

En fait, tout l'intérêt de ce roman réside dans l'enquête menée par Nora, qui part à la découverte de ses origines et du passé. L'auteure a eu la brillante idée de situer son intrigue en 1980, alors que les smartphones et Internet n'existaient pas. Cela rend les recherches de Nora d'autant plus riches et précieuses, car elle ne peut pas avoir les réponses dans l'instant Et c'est l'occasion pour le lecteur de découvrir ce pan de la Seconde Guerre Mondiale et les horreurs subies par les Hollandais à l'époque. Pour moi, l'émotion de ce roman est palpable lors de ces passages.

"La disparue d'Amsterdam", à défaut d'être un thriller palpitant, s'avère être une quête du passé intéressante et instructive, qui aurait finalement pu servir de cadre pour une saga familiale des plus passionnantes.

♥♥♥♥♥

Je le conseille: si connaître l'identité du coupable dès le départ ne vous gêne pas, si vous n'attendez pas un énorme thriller.

antoinette-van-heugten