P2275979

C'est mon amie Marianne (que vous pouvez retrouver sur son joli blog Les rêveries de Malicia) qui m'a offert ce roman pour mon anniversaire. Nos goûts sont généralement similaires, donc je n'avais aucune crainte avant de me plonger dans "Les gens heureux lisent et boivent du café", roman dont le titre me parlait forcément!

Présentation:

"« Ils étaient partis en chahutant dans l’escalier. […] J’avais appris qu’ils faisaient encore les pitres dans la voiture, au moment où le camion les avait percutés. Je m’étais dit qu’ils étaient morts en riant. Je m’étais dit que j’aurais voulu être avec eux. »

Diane a perdu brusquement son mari et sa fille dans un accident de voiture. Dès lors, tout se fige en elle, à l’exception de son cœur, qui continue de battre. Obstinément. Douloureusement. Inutilement. Égarée dans les limbes du souvenir, elle ne retrouve plus le chemin de l’existence. C’est peut-être en foulant la terre d’Irlande, où elle s’exile, qu’elle apercevra la lumière au bout du tunnel.

L’histoire de Diane nous fait passer par toutes les émotions. Impossible de rester insensible au parcours tantôt dramatique, tantôt drôle de cette jeune femme à qui la vie a tout donné puis tout repris, et qui n’a d’autre choix que de faire avec."

Mon avis:

Qu'on se le dise: ce livre est un livre court, qui héberge pourtant un grand roman.

Cela fait un an que Diane a perdu son mari et sa fille dans un accident de voiture. Un an qu'elle se traîne chez elle, dans cet appartement qui a connu leur bonheur. Diane n'y fait que fumer, boire et dormir. Son meilleur ami, Félix, tente de la secouer, en vain. Et un jour, la jeune femme a le déclic: elle va s'exiler en Irlande, avec la volonté de s'enterrer.

Dans les premières pages, j'ai eu un peu de mal à être touchée par Diane et son laisser-aller. Et puis la curiosité l'a emportée, une fois qu'elle décide de partir pour l'Irlande, je n'ai pu qu'adhérer.

En Irlande, Diane pense pouvoir se laisser aller tranquillement. C'est sans compter la bonhommie et la volonté des Irlandais. On assiste, peu à peu, au retour d'une étincelle de vie chez la jeune femme. 

J'ai beaucoup aimé ce court roman qui traite de la reconstruction de soi après un deuil. L'auteure utilise avec brio une large palette d'émotions, et pour tout vous dire, je n'ai pas pleuré une seule fois (même si j'ai compati); mais j'ai beaucoup ri. "Les gens heureux lisent et boivent du café" est un roman servi par des dialogues efficaces, un roman à la fois léger et profond. Les personnages secondaires font beaucoup dans la résilience de Diane: avec elle, on déteste Edward autant qu'il attise notre curiosité, on se prend d'amitié pour Judith, on aime se laisser chouchouter par Jack et Abby.

L'Irlande est évidemment très présente, sans pour autant envahir le roman. On se plonge avec délice dans cette culture et la chaleur humaine des Irlandais.

La fin m'a un peu frustrée, pourtant elle est logique. Elle m'a fait passer à côté du coup de coeur... mais la romancière a annoncé une suite pour le printemps, et ça, c'est une super nouvelle!

"Les gens heureux lisent et boivent du café" est un roman profond écrit sur un ton léger, qui traite de la résilience et les étapes par lesquelles on passe avant de profiter à nouveau de chaque petit instant que la vie nous offre. En somme, un très joli roman à découvrir!

♥♥♥♥

Je le conseille: si vous aimez les romans qui traitent de sujets profonds sur un ton léger.

8856296297_51066d048d_z