P6249231

Grande fan de l'émission "Secrets d'histoire", le fait de savoir que ce roman historique a été écrit par Stéphane Bern m'a donné envie de le découvrir. Je remercie donc les éditions Denoël pour ce partenariat.

Présentation:

"Née en Angleterre en 1865, Marie-Amélie d’Orléans, princesse de France, épouse en 1886 l’héritier du trône portugais, dom Carlos de Bragance. À l’âge de quarante-trois ans, elle est foudroyée par le double assassinat de son mari et de son fils aîné. Impuissante à conjurer la révolution de 1910, elle est contrainte à l’exil, en Angleterre puis à Versailles, où elle s’éteindra en 1951 à quatre-vingt-six ans. 
De l’exil de sa famille à l’échec de son mariage, de la mort de son mari et de ses deux fils aux chemins de l’errance, de la révolution et des guerres, cette femme aura connu toutes les vicissitudes d’une existence romanesque. À partir de la correspondance et du journal intime de la reine Amélie, documents inédits appartenant aux archives de la Maison de France, Stéphane Bern a imaginé ses Mémoires, reflet fidèle d’une figure méconnue de l’Histoire contemporaine. Il signe ainsi son premier roman à la croisée de deux passions, le Portugal et l’histoire des monarchies européennes, et nous fait partager l’exceptionnelle leçon de vie de La reine Amélie."

Mon avis:

Même si j'ai apprécié ce roman par la formidable humanité qui se dégage d'Amélie, je ressors un peu mitigée par cette lecture.

Stéphane Bern, fort d'une culture extraordinaire -on sent que la passion pour l'Histoire est chez lui intacte-, nous présente le triste destin de  cette princesse de France, devenue reine du Portugal. En s'appuyant sur les documents mis à sa disposition, l'auteur nous relate sous forme de roman le parcours mouvementé de cette femme. 

De sa naissance en Angleterre où sa famille était exilée par le gouvernement Français, à son retour en France où elle a pu passer une belle enfance malgré une mère très stricte qui distribuait les gifles à tour de bras, jusqu'à son mariage qui s'achève brutalement par un attentat et enfin jusqu'au dernier exil, c'est avec une dignité sans failles qu'Amélie a su traverser les épreuves.

amelie1

Nous découvrons une jeune femme qui a hâte d'être mariée, afin d'échapper au plus vite à l'autorité parentale. Amélie est très grande (elle mesure 1,80m), ce qui est rare et il lui faut un prétendant aussi grand qu'elle.La cour d'Europe n'a pas beaucoup de princes à dispositions, Carlos et elle tombent finalement amoureux. A l'annonce de son mariage, ses parents organisent une fête qui accueille les politiques et princes du monde entier, ce qui leur vaut un nouvel exil du gouvernement Français, qui prend peur de voir la monarchie se rétablir.

1886_king_carlos_queen_amel

Amélie devient vite reine du Portugal et voit son mari la tromper, se désintéresser de sa famille. Vingt-trois ans après son mariage, elle perd son mari et son fils aîné, tués sous ses yeux. Là encore, elle a fait preuve d'un courage exemplaire. Son cadet devient roi, mais la révolution gronde et les voici contraint de fuir le Portugal pour l'Angleterre.

En quelques années, Amélie perdra ses parents, ses amies, son second fils. Elle était persuadée de porter malheur autour d'elle. On découvre également une femme soucieuse du bien-être des pauvres, elle a d'ailleurs fondé plusieurs instituts et n'a pas hésité à donner de sa personnne, allant même jusqu'à soigner des blessés de la Première Guerre Mondiale.

Une véritable héroïne romanesque, donc, qui ne laisse pas insensible par sa bonté et par sa malchance.  On croise de hauts personnages issus des monarchies européennes qui tomberont toutes les unes après les autres, ce roman est historiquement très riche et instructif.

Seulement, là où j'ai été plus mitigée, c'est sur la foule de détails politiques dont nous abreuve Séphane Bern. Il est bien sûr important de connaître le contexte, mais j'avoue que tous les côtés stratégiques et complots m'ont rapidement ennuyée, j'ai trouvé que cela faisait trop d'éléments à assimiler, ce qui est vraiment dommage, car pour le reste du récit, l'écriture de Stéphane Bern se fait fluide et on prend vraiment plaisir à découvrir le destin d'Amélie. Je pense d'ailleurs découvrir l'émission qui lui a été consacrée et que j'avais ratée.

En bref, "Moi, Amélie, dernière reine de Portugal" est un roman qui se lit très facilement, avec une héroïne au destin incroyable. Très instructif, il vous apprendra plein de choses malgré des passages politiques parfois indigestes.

♥♥♥♥♥

Je le conseille:  pour découvrir une héroïne forte et pour les véritables passionnés par l'histoire politique européenne des XIXe et début XXe siècle.

220px-BERN_Stéphane-24x30-2005