PA311143

En pleine période "thrillers", ce roman me faisait de l'oeil. L'aspect fantastique proposé ici par la  romancière a attisé ma curiosité, tout comme la couverture, des plus réussies. Je remercie les éditions Albin Michel pour cette lecture.

Présentation:

"Peut-on communiquer avec les morts ?

Après une série d’événements tragiques, Yoann Clivel, flic brillant de la police judiciaire, se rend dans un hôpital psychiatrique. Il y fait la connaissance d’un jeune homme atteint d’autisme qui communique avec les morts. L’un de ses « fantômes » est une femme qui prétend avoir été assassinée. Supercherie ? Délire d’un malade mental ? Ou piste à prendre au sérieux ?

Happé par les méandres de cette affaire, Clivel se retrouve face à une autre énigme : l’assassinat de son propre père lorsqu’il était enfant…

À la frontière du paranormal et du thriller, Le voile des apparencesconfirme l’univers singulier et très documenté de l’auteur du Testament des abeilles."

Mon avis:

J'ai passé un très bon moment avec ce roman, que j'ai lu en moins de 24 heures. 

Pourtant, au début, ce n'était pas gagné. J'ai eu du mal à apprécier le personnage principal, Yoann. Je n'arrivais pas à le cerner et je ne comprenais pas ses réactions. D'autant plus que l'intrigue est un peu longue à se mettre en place, puisque tout va dépendre d'un événement qui pousse Yoann à consulter une psy. 

Et puis enfin, l'intrigue démarre vraiment. En fait, il y a dans ce roman deux enquêtes. Une enquête que Yoann va reprendre à titre de flic, mais aussi une plus personnelle, concernant sa vie privée: la mort de son père. Sur cette dernière, j'ai rapidement tout deviné en fait.  

Là où ce roman est vraiment très intéressant, c'est donc dans son aspect peu conventionnel. Ce n'est pas un thriller  dans lequel règne une tension psychologique insoutenable, non. Le tour de force de Natacha Calestrémé a été de réussir à mêler austisme et paranormal. En effet, quand une personne "normale" croit en un au-delà, on la juge farfelue, mais cela s'arrête là. Mais lorsqu'un autiste prétend communiquer avec les morts, ce qui arrive, dans ce roman du moins, c'est la camisole chimique et on le traite pour une pathologie dont il ne souffre pas.  J'ai  appris en lisant ce roman que c'est le sort de beaucoup d'autistes, mais qu'on culpabilise aussi beaucoup les parents dans ces cas-là  et j'avoue que cela m'a beaucoup touchée.

Pour en revenir à l'intrigue, l'enquête sur l'éventuel assassinat d'une vieille femme,  je l'ai trouvée très réussie! Les pages se tournent toutes seules,  l'enquête s'annonce assez complexe et je n'avais pas trouvé le fin mot de l'histoire avant le dénouement. L'approche de Natacha Calestrémé est originale et son roman diffère vraiment des thrillers que j'ai pu lire jusque là, en mêlant une enquête passionnante à des problèmes de société. Le tout est parfaitement documenté et nous fait passer un agréable moment de lecture.

En bref, "Le Voile des apparences" est un thriller qui flirte habilement avec le paranormal, tout en abordant des thèmes de société. Cela ne se fait pas au détriment de l'intrigue qui s'avère prenante. Mon intérêt n'a fait que grandir au cours de ma lecture afin de savoir quel était le fin mot de l'histoire. Si j'ai eu du mal avec le personnage de Yoann, il m'est devenu plus sympathique au fil des pages. Une lecture que j'ai vraiment appréciée.

♥♥♥♥♥♥

Je le conseille: si vous cherchez un thriller qui n'est pas angoissant, mais qui saura vous intriguer par sa singularité et son aspect paranormal.

Paris_-_Salon_du_livre_2012_-_Natacha_Calestrémé_-_001