PB070122

Aujourd'hui, je vais vous parler d'un livre qui fait saliver! C'est d'ailleurs ce qui m'a attiré avec "La meilleure d'entre nous". J'aime la pâtisserie, un des seuls programmes télévisés que je regarde est le concours du Meilleur Pâtissier sur M6. Alors quand j'ai lu le résumé de ce roman, cela m'a tout de suite parlé. Je remercie les éditions Préludes pour cette lecture absolument délicieuse.

Présentation:

"« N’oubliez pas : la pâtisserie est une preuve d’amour. » Kathleen Eaden,L’Art de la pâtisserie, 1966.

Angleterre, de nos jours. Le concours pour élire la nouvelle Kathleen Eaden a commencé ! Cinq candidats sont en lice, réunis par une passion commune. Mais la confection d’un cheesecake ou d’un paris-brest ne suffit pas toujours à faire oublier les blessures et les peines. Jenny, la cinquantaine tout en rondeurs, délaissée par son mari ; Vicki, qui aspire à plus qu’à élever son petit Alfie ; Claire, la jeune caissière mère célibataire qui ne rêve même plus d’une autre vie ; Karen, dont l’apparente perfection dissimule bien des secrets ; sans oublier Mike, veuf en pleine thérapie culinaire… Au cours d’une compétition aussi gourmande qu’échevelée, tous apprendront que l’art de la vie est au moins aussi difficile que celui de la pâtisserie. Généreux et inspirant, bourré d’émotion et d’humour, un premier roman à dévorer d’une seule traite, peuplé de personnages irrésistibles. Une déclaration d’amour à toutes les saveurs de la vie !"

Mon avis:

Laissez-moi vous dire une chose, en préambule: ce roman est juste incroyablement réussi! L'idée de départ était pourtant risquée; faire s'affronter cinq candidats pour décrocher le titre de la nouvelle Kathleen Eaden. On pouvait imaginer coups bas et compétition. Et en fait, il ne s'agit pas de cela du tout, mais d'une vraie pépite qui met de bonne humeur. 

Sarah Vaughan mêle habilement dans son récit des morceaux de vie de nos cinq candidats, qui sont tous à un tournant crucial de leur existence, à la vie de Kathleen Eaden. Chaque début de chapitre est agrémenté d'un extrait de "L'art de la pâtisserie", dans lequel Kathleen Eaden prodigue mille conseils pour être une pâtissière hors pair et une femme au foyer accomplie. Chacun des candidats idéalise donc la vie de Kathleen Eaden et se met d'autant plus la pression.  Jenny traverse une passade très difficile avec son mari, un cinquantenaire qui fait tout pour rajeunir et n'hésite plus à la qualifier de "grosse". Vicki a délaissé son métier d'institutrice afin d'élever son petit Alfie, mais elle ne s'épanouit pas du tout dans le rôle de la mère au foyer et culpabilise, se figurant être une mauvaise mère. Claire est une battante qui élève seul sa fille et compte  chaque centime; elle rêve de lui offrir le meilleur. Karen, elle, veut contrôler chaque aspect de sa vie: à quarante-sept ans, elle veut rester jeune, mince, fait du sport de façon obsessionnelle et aime séduire les hommes plus jeunes qu'elle.  Quant à Mike, il est veuf avec deux enfants et tente de se reconstruire.

On s'attache très facilement à tous les personnages, même si j'ai eu du mal avec Karen avant de comprendre ce qui la rongeait, et j'ai trouvé que Mike était un peu inexistant, en définitive. Même si le personnage n'est pas là pour rien. Et c'est bien le seul bémol de ce roman, que j'ai adoré! Malgré le concours de pâtisserie, qui est évidemment très présent, c'est un livre des plus profonds,où plusieurs thèmes d'importance sont traités: l'infidélité, les relations mères/enfants,  la boulimie, le deuil, la culpabilité.  On se régale de ce roman culinaire, Sarah Vaughan a exactement trouvé comment nous faire saliver avec ses descriptions précises et tentantes de génoises victoriennes, de meringues, brioches, et j'en passe. J'ai eu envie d'essayer toutes les recettes proposées! Le parallèle avec la vie de Kathleen Eaden est également très prenant, et tellement réaliste que je me suis surprise à chercher son nom sur Google, avant de me rendre compte qu'il s'agit en fait d'un personnage fictif! Au fur et à mesure des épreuves du concours et de leur vie personnelle, les candidats avancent et on se rend compte que la vie de Kathleen Eaden n'était pas si idéale que cela. 

Le roman se lit très rapidement, et c'est avec délice qu'on se plonge dans ses pages et que l'on voit les personnages évoluer grâce à la pâtisserie, qui leur apprend finalement beaucoup sur eux-mêmes, en les poussant hors de leurs sentiers battus. Le ton est juste, sans tomber dans la mièvrerie ou les clichés, ce qui fait de ce roman une vraie pépite. On aurait envie que tout le monde gagne ce concours, et d'une certaine façon c'est ce qu'il se passe puisque chaque personnage en ressort grandi...mais s'il n'y a qu'un ou une gagnant(e), bien entendu. L'épilogue m'a un peu surprise, je m'attendais à ce qu'il se concentre sur autre chose que sur un pan de vie de Kathleen, mais il n'en reste pas moins savoureux.

En bref, "La meilleure d'entre nous" est un véritable voyage émotionnel fait de personnages attachants et de gourmandise. Un roman feel-good absolument délicieux, à déguster sans modération sous un plaid, une tasse de thé ou de café et des douceurs à proximité.

♥♥♥♥♥

Je le conseille: si vous aimez les romans culinaires, la pâtisserie et les feel-good.

Sarah+Vaughan