P2261569

Dès l'instant où j'ai su que les éditions Charleston allaient publier cette saga en France, j'ai eu très envie de la découvrir! La couverture me parlait beaucoup et le sujet de l'intrigue m'a vite donné l'envie d'en savoir plus. Je remercie les éditions Charleston et Eric Poupet pour cette belle lecture.

Présentation:

"1942. À l'aube de ses dix-huit ans, Cécile Veilleux doit quitter la ferme de ses parents, dans la Beauce, et son fiancé Jérôme, pour dissimuler une grossesse qui jetterait l'opprobre sur sa famille.
Au même moment, à Québec, la jeune Rolande Comeau est envoyée à l'hôpital de la Miséricorde pour dissimuler une grossesse tout aussi honteuse.
Recluses à l'orphelinat, les deux jeunes filles vont subir les affres du silence. Le silence à garder sur leurs blessures et leur déshonneur, qu'il faut à tout prix cacher. Le silence qui marque brutalement la fin de leur jeunesse. Dans la tourmente, l'amitié entre les deux jeunes filles pourra-t-elle les aider à surmonter ces épreuves ? Et l'amour entre Cécile et Jérôme survivra-t-il, malgré l'absence et la guerre qui se profile ?
Une saga romanesque où deux héroïnes sont confrontées aux ravages du silence."

Mon avis:

Ce roman est une lecture particulièrement touchante et poignante. 

Nous sommes au début des années 40, dans la campagne du Québec. Cécile, fille de fermier, est éprise de Jérôme. Ils doivent se marier. Mais elle se donne à lui et se retrouve enceinte. Pour son père, c'est une chose inconcevable: il ne veut pas que sa fille se marie à cause d'une grossesse et encore moins être la risée de ses voisins. Autre temps, autres moeurs: à cette époque, encore davantage à la campagne, les femmes n'étaient pas libres de choisir leur destin. La mère de Cécile la comprend mais a peur de se dresser contre son mari. Et puis une autre motivation l'anime. Alors Cécile ira à Québec, chez sa tante Gisèle et devra confier son enfant à l'adoption. Ensuite, elle sera autorisée à rentrer chez ses parents  et épouser Jérôme, si leurs sentiments sont toujours intacts. Mais les choses ne se déroulent jamais comme prévu...

Cécile va croiser la route de Rolande. C'est une gamine de treize ans. On comprend qu'elle n'est pas très jolie, mais c'est une adolescente comme les autres, insouciante. Jusqu'à ce que l'irrévocable arrive. Rolande se retrouve enceinte malgré elle, à cause de la pire chose qui soit. Son insouciance s'envolera à jamais, même si c'est de bon coeur qu'elle va confier son bébé à l'orphelinat.

Cécile et Rolande m'ont profondément marquée. J'ai été très touchée par la situation de Rolande, une gamine qui voit sa vie brisée, à seulement 13 ans. C'est dur, très dur. Cécile, elle, est une jeune femme douce, passionnée et finalement résolument optimiste. Je me suis beaucoup attachée à elle, à la façon dont elle a géré les événements. J'ai évidemment détesté son père pour la cruelle décision qu'il a prise, même s'il s'adoucit ensuite. J'ai, en revanche, adoré la tante Gisèle, ses réflexions sur la vie et sa philosophie.  La tante qu'on rêve d'avoir! Les deux héroïnes doivent faire face à des choix que les adultes ont faits pour elles, sous le jugement des dures religieuses.Tout en se reconstruisant ensuite.

C'est donc un roman enivrant, que j'ai énormément apprécié. Il m'a juste fallu réussir à entrer dedans: de nombreux dialogues comportent de l'argot québécois, alors il faut  vraiment s'accrocher! J'avais un peu l'impression d'avancer au ralenti, au début, mais finalement on s'y fait. Très vite, je ne pouvais plus décrocher de cette histoire, à la fois tragique et pleine d'espoir, agrémentée de rebondissements -joyeux comme tristes- que je n'avais pas vu venir. On voyage de Québec jusqu'en Normandie, de 1942 à 1984. Plusieurs thèmes reviennent et hantent ce roman: le deuil, la transmission, l'absence souvent cruelle. Et le silence dans lequel s'engoncent certains personnages, cause de leurs tourments.

La plume de Louise Tremblay d'Essiambre est à la fois précise, douce et sensible. Elle nous offre un roman plein d'émotions, aux personnages attachants et à l'intrigue captivante. C'est un roman qui marque forcément et ne laisse pas insensible. Certains passages poignants peuvent même tirer des larmes. J'ai vraiment hâte de découvrir la suite!

♥♥♥♥

En bref, DANS LA TOURMENTE est un premier tome riche en émotions, qui traite de thèmes lourds, comme l'absence ou le deuil. L'espoir est pourtant bien présent, notamment grâce au caractère résolument optimiste de Cécile. L'histoire des deux héroïnes ne peut pas laisser insensible, même s'il faut s'accrocher au début, l'argot québécois étant présent dans de nombreux dialogues.

IMG_5756-600x600