IMG_0408

Je ne saurais vous dire pourquoi ce roman m'a attirée; je ne connaissais pas du tout l'auteur et l'Afrique ne m'attire pas plus que cela. Peut-être parce que la cause des femmes y est évoquée, ainsi qu'une histoire d'amour entre deux ethnies différentes. En tout cas, je ne regrette pas d'avoir choisi "Les Enfants de Toumaï" et je remercie les éditions Albin Michel pour cette très belle lecture.

Présentation:

"Emmanuel et Sakineh viennent tous deux du Tchad. Elle est musulmane, issue d'une famille de haut rang. Lui est un étudiant pauvre, un doux rêveur qui a troqué la foi chrétienne de sa mère pour le Petit livre rouge. Ils se rencontrent au Caire et c'est comme s'ils n'avaient vécu que pour ce moment-là. Leur amour impossible empruntera dès lors toutes les routes de l'exil, de l'injustice - notamment celle faite aux femmes - mais aussi de la foi en l'autre.

Thomas Dietrich, prix Folire et finaliste de nombreux prix littéraires pour son premier roman Là où la terre est rouge, raconte l'Afrique telle qu'il l'a connue : différente, à mille lieues des sentiers battus."

Mon avis:

Je me rends compte que si j'ai beaucoup aimé ce roman, cela ne va pas être facile de bien vous en parler. Parce que l'auteur possède une plume à la fois pleine de force et de poésie, arrivant à glisser quelques traits d'humour en traitant de sujets pourtant graves... et cela à seulement vingt-cinq ans!

D'un côté, il y a donc Sakineh, qui vient d'une famille musulmane. Alors que son père vient de lui choisir un époux, il meurt foudroyé. Sakineh part en Egypte, afin d'aider sa soeur, qui subit une grossesse épuisante. C'est là qu'elle rencontre Emmanuel, devenu mendiant après avoir du fuir le Tchad car il y est considéré comme un agitateur. Sakineh passe chaque jour devant le groupe de réfugiés dont fait partie Emmanuel; tous la regardent, la sifflent, sauf le jeune homme. Elle prend cela comme un affront et décide d'attirer son attention. Ils vont tomber amoureux.

Mais c'est un amour impossible qu'ils vont vivre et ils vont devoir se battre. Tous deux viennent d'ethnies radicalement opposées, qui se détestent. Emmanuel est pro-maoïste alors que Sakineh dépend entièrement de la volonté des hommes. On découvre un  Tchad qui étouffe sous les traditions et les conflits, sous le poids de la religion et de la famille. 

"Depuis toute petite, elle a appris à dissimuler ses émotions, aussi indomptables soient-elles. Elle s’est laissé forger au fer du silence, ce qui, pour la société musulmane de son pays, est sans doute la qualité la plus estimable chez une femme. Ne rien montrer. Ne jamais rien montrer. Même dans les situations les plus désespérées."

Avec sa belle écriture à la fois fraîche et soutenue, parfois métaphorique, Thomas Dietrich nous entraîne dans cette histoire de deux être torturés, chacun à leur façon, qui croulent le joug des obligations ou encore du contexte politique et de la dictature. On voyage du Tchad à Orléans, en passant par Le Caire. Trois lieux différents où les amants s'aiment mais se retrouvent tout le temps séparés parce que Sakineh n'est pas libre de choisir son destin.  J'ai été très touchée par cette histoire qui n'est pas sans rappeler, à sa façon, Roméo et Juliette. Le sort de Sakineh m'a émue, j'ai trouvé Emmanuel drôle et sympathique, bien que parfois un peu naïf.

Si les histoires d'amour tragiques et impossibles, dans un contexte difficile qui mêle traditions et immigration, si encore l'Afrique vous attire, vous serez forcément touchés par la belle histoire de Sakineh et Emmanuel.

♥♥♥♥

En bref, LES ENFANTS DE TOUMAÏ est un roman fort et plein de poésie, sur les traditions étouffantes du peuple Tchadien, dans un pays en proie à la dictature, au racisme entre ethnies et aux injustices subies par les femmes. L'histoire de ces deux amoureux m'a beaucoup touchée et je vais y penser longtemps.

ob_b3058e_thomas-2