IMG_0626

Je crois que ce n'est plus un secret pour vous qui me suivez: j'aime l'écriture et les romans de Guillaume Musso. Depuis deux ans, en tant que blogueuse, j'ai même la chance de recevoir ses romans dédicacés. J'attendais La Fille de Brooklyn avec impatience et je remercie une nouvelle fois Mélanie et les éditions XO pour cette lecture très prenante.

Présentation:

"Je me souviens très bien de cet instant. Nous étions face à la mer. L’horizon scintillait. C’est là qu’Anna m’a demandé:

« Si j’avais commis le pire,

m’aimerais-tu malgré tout? »

Vous auriez-vous répondu quoi, vous?

Anna était la femme de ma vie. Nous devions nous marier dans trois semaines. Bien sûr que je l’aimerais quoi qu’elle ait pu faire. Du moins, c’est ce que je croyais, mais elle a fouillé dans son sac d’une main fébrile, et m’a tendu une photo.

- C’est moi qui ai fait ça.

Abasourdi, j’ai contemplé son secret et j’ai su que nos vies venaient de basculer pour toujours.

Sous le choc, je me suis levé et je suis parti sans un mot.

Lorsque je suis revenu, il était trop tard: Anna avait disparu.

Et depuis, je la cherche."

Mon avis:

Comme à chaque fois, dès les premières pages, on ne peut que plonger dans ce roman addictif. Si Guillaume Musso a délaissé le paranormal, il a réussi une reconversion dans le thriller (pas sanguinolent, ceci dit) et mène son intrigue d'une main de maître.

Ce que j'aime avec l'auteur, c'est qu'il ne laisse absolument rien au hasard. A partir d'une photo que montre Anna à Raphaël, Musso nous emmène dans une incroyable histoire qui nous captive de bout en bout et nous balade de Paris à New-York en  passant par Antibes ou Nancy. Là où réside le tour de force de ce roman, c'est que je ne peux absolument rien dévoiler de l'intrigue car dire davantage que le  résumé ce serait trop. 

Guillaume Musso nous dresse donc des portraits de personnages attachants. Raphaël, écrivain qui a connu de gros succès avant de se consacrer à l'éducation de son fils, va donc devoir partir sur les traces d'Anna, sa fiancée, qui a subitement disparu. Il va donc devoir fouiller le passé de cette femme, dont il ne sait que finalement trop peu de choses. C'est alors un château de cartes qui se met en place, un personnage s'ajoute, puis un autre, encore un autre, les liens se dessinent et finalement les cartes tombent une à une.

Les pages se tournent évidemment très vite, l'auteur nous entraîne dans ce tourbillon de découvertes faites par Raphaël. Des thèmes reviennent beaucoup, la paternité, la nostalgie, notre société et la culture américaine, entre autres. C'est aussi ce qui fait que je suis attachée à l'écriture de Guillaume Musso, qui sait si bien de nous  parler de notre époque et de nos failles. 

Pourtant, pour la première fois, je n'ai pas ressenti le petit plus qui me fait vibrer, d'ordinaire. Déjà, je n'ai eu aucune surprise. J'ai vu clairement les choses se mettre en place et à aucun moment je n'ai crié: "Non!". J'ai tout simplement deviné pas  mal de choses et fait les rapprochements. Du coup, malgré l'intrigue addictive et le rythme sans temps mort, il m'a manqué un certain suspense, même si jusqu'au bout j'espérais un gros coup de théâtre. J'en viens donc à l'autre petit point qui m'a un peu déboussolée, c'est la fin. D'habitude, Guillaume Musso nous offre une fin spectaculaire/incroyable/à laquelle on ne s'attend pas, et là, je l'ai trouvé simplement plate.  

Malgré ces deux bémols, ce roman reste très agréable à lire car on se laisse prendre au piège de l'écriture de l'auteur. J'espère avoir davantage de surprises l'année prochaine.

♥♥♥♥

En bref, LA FILLE DE BROOKLYN est un roman tout aussi bien calibré que les précédents de l'auteur: il y a de l'action et notre intérêt est sans cesse maintenu en éveil. Mais pour la première fois depuis que je lis Musso, je n'ai pas été surprise par les révélations et la fin ne m'a pas totalement convaincue.

Capture-decran-2015-03-24-a-15