IMG_0722

J'ai découvert cette série en janvier et j'ai tout de suite accroché avec la famille Bridgerton, dont chaque tome est consacré à un membre de la fratrie. Pour ce troisième volume, c'est donc l'histoire de Benedict que nous découvrons, un des frères que j'avais trouvé plutôt effacé dans les tomes consacrés à Daphné et Anthony. Je remercie Laury et les éditions J'ai Lu pour cette lecture irrésistible!

Présentation:

"Comme le rapporte la mystérieuse lady Whistledown dans sa chronique mondaine, on a vu, lors du bal masqué organisé par les Bridgerton, Benedict, le cadet de la famille, en compagnie d’une ravissante inconnue. Mais à minuit, la belle s’est enfuie. Depuis, il a beau la chercher dans tout Londres, elle semble s’être évaporée. Qui pourrait se douter que, sous le masque de soie noire, se cachait Sophie Beckett, fille illégitime du comte de Penwood, haïe par sa marâtre qui la cantonne à l’office ? Quand Benedict croisera de nouveau Sophie, saura-t-il la reconnaître sous ses habits de domestique ?"

Mon avis:

En fait, j'ignorais que c'était possible, mais plus j'avance dans cette série, plus j'aime et je m'attache aux Bridgerton!

Le début de ce troisième tome n'est pas sans rappeler Cendrillon.  Sophie, fille illégitime, vit pratiquement en esclave avec sa bellle-mère et les deux filles de celles-ci. Un soir, grâce à la gouvernante (sa bonne fée, donc), elle peut pourtant aller assister au bal masqué donné par les Bridgerton; personne ne la reconnaîtra. Seulement, à minuit elle doit être rentrée. Elle dispose donc de deux heures, durant lesquelles elle va être l'heureuse victime d'un coup de foudre pour Benedict Bridgerton. Seulement, l'heure tourne, la belle s'enfuit et laisse un gant par mégarde. Le parallèle avec Cendrillon s'arrête ici. Sophie ne va pas rester longtemps l'esclave de sa belle-mère, mais elle va devoir lutter et se battre pour obtenir une place de domestique.

Benedict, lui, en tant que deuxième fils des Bridgerton, a un peu de mal à trouver sa place. Tout le monde le voit comme le n*2, certains ignorent son prénom et encore plus ses talents cachés. Sa mère veut absolument le marier, mais à trente ans, il n'est toujours pas décidé, d'autant plus qu'il a toujours en tête cette mystérieuse  inconnue du bal masqué, qu'il n'arrive pas à retrouver. Pourtant, leurs chemins vont à nouveau se croiser quelques années plus tard, mais dans des circonstances bien différentes...

L'histoire est tout simplement prenante! Une fois commencée, j'ai eu du mal à m'arrêter (et avec un enfant de trois ans  à la maison, lire d'un seul coup le roman n'est pas chose possible!).  La psychologie des personnages n'est, encore une fois, pas laissée au hasard et il est intéressant de les voir évoluer et tenter de cacher leurs failles. J'ai quand même eu envie de secouer Benedict à plusieurs reprises, parce que certaines situations nous mettent les nerfs à rude épreuve; quand on vit une histoire à fond, c'est bon signe, non? J'ai trouvé Sophie touchante et pleine de belles valeurs, tout comme j'ai aimé faire la rencontre avec Benedict, lui qui n'était pas vraiment mis en avant dans les tomes précédents.

J'ai donc adoré ce tome, trouvé l'histoire absolument envoûtante,  la plume de l'auteur toujours pleine d'humour. Julia Quinn possède un talent indéniable pour nous transporter sous la Régence! On retrouve avec bonheur les ingrédients qui font que cette série est juste irrésistible, avec les apparitions des autres membres de la famille,  dont on a l'impression de faire partie. Et puis il y a toujours la  chronique de la fameuse Lady Whistledown, très drôle, du genre à écrire ce que tout le monde pense tout bas. Je crois que j'ai ma petite idée sur son identité, d'ailleurs. La différence de statut social est ici  évoquée, c'était un sujet très important  à l'époque. Benedict et Sophie connaissent le poids des convenances et devront tenter de vivre avec ces barrières ou alors les faire tomber. 

J'attends donc avec impatience le tome 4, consacré à Colin, un personnage que j'adore, très espiègle et malicieux. Si vous aimez la romance historique, c'est une série à ne surtout pas rater!

Lecture coup de coeur!

♥♥♥♥♥

En bref, BENEDICT est un troisème tome très réussi, qui a réussi à me transporter dans un univers que n'aurait pas renié Jane Austen. Le début n'est pas sans rappeler Cendrillon et on se laisse vite happer par l'intrigue et les relations qui se nouent entre les personnages. Il est difficile de résister à la tentation de lire ce roman d'un coup!

JuliaQuinn_AF