15035819_213944102386729_8222104156727410688_n(1)

"C’est l’histoire de Jo’, jeune interne en pédiatrie à la personnalité fantasque, à qui tout sourit.
C’est l’histoire de No’, un petit garçon de sept ans attachant et joueur, qui est atteint d’un mal incurable et ne comprend pas pourquoi sa maman ne vient pas plus souvent le voir à l’hôpital.
C’est l’histoire de Maria, une mère secrète, qui disparaît à l’autre bout du monde au lieu de rester au chevet de son fils.
Un matin, dans la chambre de l’enfant, survient un drame qui lie à jamais le destin de ces trois êtres.
Jo’ devra tout quitter pour partir sur les traces de Maria et percer ses mystères.
 
Inspiré par le choc ressenti lors de la disparition de l’un de ses jeunes patients, l’auteur livre une quête initiatique et poétique, semée de recoins obscurs qui s’illuminent. Un magnifique troisième roman, porté par des personnages profondément humains."

Mon avis:

Si je connaissais le blog de Baptiste Beaulieu, je n'avais encore jamais lu ses livres. Pourtant, ce n'est pas faute d'en avoir entendu énormément de bien! J'étais donc très enthousiaste de me lancer à la découverte de ce docteur-conteur et je vais vous le révéler d'emblée: oui, ça l'a fait!

D'entrée de jeu, on sait que No' ne survivra pas à sa maladie. C'est un enfant victime d'une leucémie, que sa mère ne vient jamais voir, ou si peu. Le garçonnet se pose des questions, le personnel de l'hôpital conçoit du ressentiment envers cette maman indigne. Heureusement, Jo' est présent auprès de No' et une relation se noue entre eux.  Jusqu'à ce que se produise la déchirure.

C'est alors l'histoire de Jo', un trentenaire qui mène sa vie comme il le peut, qui se retrouve littéralement hanté par le fantôme du petit garçon. Un événement survient, Jo' a le déclic: il doit rendre No' à sa mère. C'est alors parti pour un road-trip, entre Italie et Jerusalem. 

il n'est pas facile de parler de ce livre, car il y a finalement plusieurs histoires dans l'histoire. Baptiste Beaulieu est doté d'une plume lyrique, souvent très imagée, il faut se faire à la narration  et oui, c'est un conteur au sens noble du terme. Il parvient à nous faire ressentir un véritable concentré d'émotions, on passe du rire aux larmes. Certaines scènes sont incrongrues, d'autres déchirantes.  C'est dur, c'est triste, mais c'est aussi beau et plein d'espoir.

"-Bien dormi, le gosse?

-J'ai rêvé jusqu'à l'infini!

-Ah... Et c'est quoi rêver jusqu'à l'infini?

-C'est trouver les beaux rêves qui n'ont encore été faits par personne."

Tout au fil du roman, j'ai absolument voulu connaître le fin mot de cette histoire. Le roman m'est parvenu dédicacé et l'auteur m'a dit que jamais je ne pourrais deviner la fin; c'était un sacré pari, puisque je devine justement très souvent et que cela me frustre. Eh bien, bravo, cher Baptiste, je n'avais rien vu venir!

La partie qui concerne la recherche de Maria est vraiment très, très prenante, c'est presque une enquête policière. Le côté initiatique m'a moins plu, ce n'est pas de la faute de l'auteur, c'est juste que ce n'est pas trop mon truc, en général. Et vraiment cette fin, bouleversante, inattendue!

Je remercie les éditions Mazarine pour cette très jolie découverte!

En bref, "La ballade de l'enfant-gris" est un roman à la fois beau, triste, mais aussi plein d'espoir. Porté par une plume lyrique et imagée, c'est un livre comme on en a jamais lu.

♥♥♥♥

201604230975-full