16123317_1861107167506684_5241027073799094272_n(1)

S'il y a un domaine dans lequel je suis ignare, c'est bien la peinture. Je connaissais évidemment Modigliani de nom, mais absolument rien le concernant. Le résumé de ce roman m'a fortement intriguée et avait tout pour me plaire. Je remercie Ophélie et les éditions Albin Michel pour cette lecture.

Présentation:

"Qui n’a jamais rêvé de trouver un chef-d’œuvre dans sa cave ou son grenier ?
Pour Laura, c’est une histoire vraie. Et le début d’une enquête folle et passionnante, entre Paris et Rome, sur les traces d’un trésor signé Modigliani… qui va bouleverser sa vie.
Coups de théâtre, rebondissements, suspense : le récit d’un conte de fées devenu réalité."

Mon avis:

La première impression que j'ai de ce roman, c'est que, si la narration est toujours en 2012/2013, on suit en réalité deux histoires: celle de Laura, contemporaine, mais aussi celle des artistes peintres du Montparnasse des années 10/20. 

Laura, c'est cette mère au foyer qui a arrêté de travailler pour se recentrer sur le principal, officiellement. En réalité, elle s'occupe des lessives, du ménage, des enfants et de combler son mari, grand chef d'entreprise. Bref, Laura, elle s'ennuie. Un matin de janvier, une fuite d'eau la pousse à descendre à la cave et la voilà qui entreprend de sauver des "croûtes" héritées du grand-père collectionneur. Parmi ces tableaux, surprise, un Modigliani. Commence alors une enquête à plusieurs facettes: de qui Silvio, le grand-père, tenait-il ce tableau? Quel lien l'unissait à Modigliani? Comment faire expertiser ce tableau et lui rendre hommage?

416

Je vais commencer par cette enquête, qui m'a vraiment happée. Je ne connais absolument rien au monde de l'art, j'ai appris qu'il y a quand même pas mal de corruption et que si votre tableau s'avère être un vrai, ce n'est pas pour autant qu'on acceptera de le cataloguer. J'ai également découvert quelques pans de la vie de Modigliani, peintre sanguin, dépendant à la drogue et à l'alcool, qui vit une passion tumultueuse avec Beatrice Hastings dans les années 1915.  Laurence Venturi ne dresse évidemment pas une biographie complète du peintre, mais m'a franchement donné envie d'en savoir davantage!

fd2a53b9c44d3c36e66b1e76edcdde36

Il y a également l'enquête généalogique, pour savoir qui était vraiment Silvio, le grand-père du mari de Laura. Etait-il seulement un tailleur un peu original dans le Paris des artistes? Evidemment, je ne dirai rien, mais le lecteur n'est pas au bout de ses surprises. C'est là que l'enquête rejoint le quotidien de Laura, et c'est là que ça se gâte.

Je sais que Laurence Venturi est partie de faits réels pour écrire ce roman. J'espère seulement que les réactions de Laura ne sont pas les siennes, parce que c'est ce qui m'a déplu dans ce roman. L'auteur nous dépeint des scènes quotidiennes de vie de famille recomposée,  avec tous les clichés qui vont avec. Comme je l'écrivais plus haut, elle s'ennuie et la découverte de ce tableau va lui donner un but. Quitte à en oublier parfois ses propres enfants. Laura, elle en fait beaucoup trop. Je comprends qu'elle se passionne pour cette histoire, à en avoir très (trop) souvent "le ventre noué" (je vous jure que ça revient sans cesse), je comprends qu'elle pense à l'aspect financier pour ménager la santé de son mari, mais quand même...  Laura est un peu insupportable, on ne va pas se mentir et sans ces traits de caractère un peu pénibles , le roman aurait été parfait. La réaction de Laura et son mari face à la révélation finale m'a franchement agacée... 

En bref, " Le tableau " est  une enquête vraiment très bien menée et passionnante, qui donne envie d'en connaître plus sur les artistes évoqués. Malheureusement, beaucoup de clichés sur la vie de famille recomposée et des états d'âme parfois un peu pénibles viennent nous faire soupirer et lever les yeux au ciel.

♥♥♥♥♥

web-venturi