mademoiselle-B-206x300

Je connaissais Maurice Pons de nom, sans jamais avoir lu un seul de ses romans. Lorsque les Editions Denoël, que je remercie pour leur confiance, m'ont proposé de lire une nouvelle édition de Mademoiselle B., je n'ai pas hésité un seul instant.

PRESENTATION:

"Hippolyte Girardot et Maurice Pons, c’est la rencontre de l’intelligence, du charme et de l’insolence discrète. Une savoureuse fantaisie à laquelle tous deux nous convient. 

Du village où il vit, Maurice Pons raconte les étranges rumeurs qui entourent une certaine Mademoiselle B. : une créature sans âge, toujours vêtue de blanc, qui attirerait les hommes et les pousserait au suicide. Maurice Pons, alors en mal d’écriture, se retrouve pris au cœur de l’enquête. Tout aussi méfiant que fasciné, il se passionne pour le cas de Mademoiselle B. 

«On frissonne, on s’émerveille du savoir-faire de l’auteur, de son aptitude à raconter le surnaturel avec naturel, le fantastique avec une trompeuse bonhomie : c’est du superbe travail de romancier.»
François Nourissier. 

Des racontars, des bruits, des on-dit que, ta-ta-ta. C’est du vent tout ça… dans ta tête. Tu ferais mieux d'aller la sauter cette donzelle, et on en parlerait plus!"

MON AVIS:

Autobiographique ou pas? Telle est la question que l'on ne manque pas de se poser au début de ce livre, d'autant plus que le narrateur est un certain Maurice Pons. Je pense pouvoir dire que ce que nous avons entre les mains est un récit semi-autobiographique, semi-fictif.

On entre de plein pied dans l'intrigue, avec la macabre découverte d'un homme noyé, qui s'est en toute apparence suicidé. Les soupçons des villageois se portent instantanément sur Mademoiselle B., dont on ne sait pas grand-chose, si ce n'est que les hommes qui l'approchent semblent tous voués à une mort certaine. Alors forcément, on se prend au jeu et on veut absolument savoir ce qu'il en est réellement de cette Mademoiselle B.

Maurice Pons dépeint cette enquête avec talent, en sachant maintenir l'attention du lecteur en haleine. On a l'impression de lire un bon thriller régional, auquel l'auteur n'a pas hésité à apporter une aura un peu surnaturelle, sans toutefois trop en jouer. On suit avec passion le cheminement de l'enquête , qui conduira notre narrateur à l'inévitable (mais pas forcément ce que vous pensez).

Ce roman évoque également avec brio la société des années 70, la mentalité souvent superstitieuse qui régnait alors dans les villages, et les moeurs nouvellement libérées. Un point de vue forcément instructif.

Enfin, toute la force de l'art de Maurice Pons réside dans son écriture. C'est avec un phrasé à la fois riche et accessible qu'il mène son roman, y apportant aussi pas mal d'humour.

Mademoiselle B. est un petit roman que je suis contente d'avoir découvert. La fin est plutôt ouverte, mais la narration ne manquera pas de captiver le lecteur. Si ce n'est pas un coup de coeur, ce roman est, pour moi, une valeur sûre de la littérature française et ne ressemble à aucun autre.

♥♥♥♥

Je le conseille: si vous avez envie de découvrir un roman qui change de ce qu'on peut lire habituellement, si le concept de fin ouverte ne vous rebute pas.

maurice-pons-142334-250-400

 

Mademoiselle B., Maurice Pons, 272 pages, Editions Denoël, 13.90€.