Aux Douceurs Littéraires

21 mars 2017

Il était un secret -Kathryn Hughes.

17333451_1435305063198338_3607743902682972160_n(1)

Je n'ai pas encore lu le précédent roman de l'auteure, mais avec les éloges que j'en entends ici et là, je ne me suis pas fait prier pour me plonger dans "Il était un secret". Les romans qui tournent autour des secrets de famille sont vraiment un genre de prédilection pour moi! Je remercie les éditions Calmann-Lévy pour leur confiance.

Présentation:

"Une virée entre amis s’achève en tragédie.

Une jeune veuve trouve un bébé abandonné sur le pas de sa porte.

Une mère se bat pour sauver son fils de la maladie.

Alors que ces destinées brisées par le temps nous plongent dans
des tourbillons d’émotion, la force de l’amour leur permettra de se croiser
et de s’unir sous le sceau d’un secret enfin révélé."

Mon avis:

Je ressors de cette lecture agréablement surprise!

Tout commence en 2016.  Jake, le fils de Beth et Michael est gravement malade et a besoin d'une transplantation de rein. Beth vient de perdre sa mère et cette dernière n'a pas eu le temps de lui révéler qui était son père. Leur cercle familial étant réduit, Beth et Michael se raccrochent au mince espoir de retrouver le géniteur de Beth, la seule solution pour sauver leur fils. En triant les affaires de sa mère, Beth va découvrir une coupure de journal et une lettre, qui vont changer leur vie à jamais.

Le roman alterne les époques. Une grande partie se déroule en 1975/76 et correspond à tout ce que Beth apprendra. Je ne veux rien dévoiler de l'histoire, aussi, je me contenterai de vous dire que tous les personnages sont attachants (exceptées Trisha et Andrea) et l'intrigue vraiment prenante.

Ce sur quoi j'ai envie d'insister, c'est la qualité d'écriture de Kathryn Hughes. Elle parvient à nous entraîner dans son roman et à faire en sorte de nous le faire dévorer en quelques heures, parce qu'on veut savoir comment tout cela va finir. La romancière est une conteuse hors pair, très douée pour nous procurer tout un tas d'émotions, sans jamais tomber dans le pathétique. Mais je vais vous dire ce que j'ai trouvé vraiment très fort; c'est que durant plus de la moitié du récit, même si l'histoire était captivante, j'avais la sensation que Kathryn Hughes dévoilait ses cartes beaucoup trop vite et de n'avoir, ainsi, aucun effet de surprise. Eh bien j'ai été bluffée! Car finalement, les surprises arrivent bel et bien! 

Je ne sais que vous dire de plus, j'ai été conquise par la plume gracile de Kathryn Hughes, qui nous offre une histoire et des personnages vibrants. Il y a  parfois quelques facilités (ce qui n'engage que moi) pour débloquer certaines situations, mais ce sera là mon seul reproche. 

En bref, "Il était un secret" est un joli roman, une histoire à la fois belle et tragique avec laquelle l'émotion est au rendez-vous. L'auteure a su nous réserver quelques surprises qui relancent habilement le récit lorsque l'on croit avoir toutes les cartes en mains.

4/5

 

unnamed

 


20 mars 2017

C'est lundi, que lisez-vous? #110

clqlv

Comme je le pressentais, je n'ai pas beaucoup lu durant la semaine écoulée, je n'ai vu aucun film non plus. Avec de nombreux rendez-vous, la sortie de mon deuxième roman et la reprise des signatures, forcément, l'excitation était à son comble! D'ailleurs, il n'y aura pas de C'est lundi la semaine prochaine car je serai au Salon du Livre de Paris et je rentre le dimanche soir. C'est un week-end de folie qui m'attend, je pense qu'il me faudra plusieurs jours pour que l'émotion retombe!

.Ce que j'ai lu la semaine passée:

91nOaCm4xSLCVT_Il-etait-un-secret_9513

♣ J'ai lu "Toxique", un bon polar made in France qui, à défaut de surprendre, fait vraiment froid dans le dos!

♣ J'ai ensuite dévoré plus de la moitié d'"Il était un secret".

.Ce que je suis en train de lire:

CVT_Il-etait-un-secret_9513

♣ Je termine ce soir (dimanche) ma lecture en cours. J'aime beaucoup, même si là encore il n'y a pas de surprises puisque l'auteur nous révèle beaucoup d'éléments très tôt. L'émotion est bien présente et l'histoire divinement narrée.

.Ce que je vais lire ensuite:

téléchargement (1)soeur-tempete15_copie_large

♣ Si tout va bien, je vais enfin découvrir "Une mère", dont je lis beaucoup de bien sur les réseaux sociaux.

♣ Je compte ensuite profiter de mon A/R en train pour le Salon du Livre de Paris pour me plonger dans le tome 2 de la saga "Les sept soeurs", de Lucinda Riley. Ma maison d'édition organise une soirée en son honneur vendredi soir, il va sans dire que j'en serai!

Belle semaine à vous!

Posté par Cla S à 09:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :

15 mars 2017

Toxique -Niko Tackian.

17267611_1277944545588248_6020316239316910080_n(1)

Voici un roman que j'ai eu envie de découvrir suite à l'excellente critique de Gérard Collard.  Un polar qui se déroule dans une actualité plutôt lourde, avec une intrigue plus complexe qu'il n'y paraît de prime abord. L'occasion, pour moi, de découvrir aussi un auteur que je ne connaissais pas. Je remercie les éditions Calmann-Lévy pour cette lecture.

Présentation:

"ELLE AIME SABOTER LA VIE DES AUTRES,
ELLE N’ÉPROUVE AUCUNE EMPATHIE,
ELLE POURSUIT UN BUT. ELLE EST TOXIQUE.

 

Mais ça, Tomar Khan, un des meilleurs flics de la Crim, ne le sait pas. Nous sommes en janvier 2016. La directrice d’une école maternelle de la banlieue parisienne est retrouvée morte dans son bureau. Dans ce Paris meurtri par les attentats de l’hiver, le sujet des écoles est très sensible. La Crim dépêche donc Tomar, chef de groupe de la section 3, surnommé le Pitbull et connu pour être pointilleux sur les violences faites aux femmes.
À première vue, l’affaire est simple, « sera bouclée en 24 heures », a dit un des premiers enquêteurs, mais les nombreux démons qui hantent Tomar ont au moins un avantage : il a développé un instinct imparable pour déceler une histoire beaucoup plus compliquée qu’il n’y paraît."

Mon avis:

Voici un roman qui joue avec les codes des polars classique, avec une petite touche de thriller psychologique; en bref, un super mélange!

Un assassin sévit dans le Paris d'après 13 Novembre 2015, en plein état d'urgence.  Alors que les enquêteurs de La Crim sont en proie à leurs problèmes personnels, ils doivent tenter de comprendre qui a pu s'en prendre à la directrice d'une école maternelle. Tomar, chef de section, trouve l'évidence un peu trop simple et selon lui, il faut creuser encore plus loin.

En fait, je ne vais pas en dire plus, car on connaît rapidement le nom du coupable. On suit surtout la progression de l'enquête, le cheminement personnel des policiers et de l'assassin. Tomar a une histoire très particulière, c'était un enfant battu par son père, entre autres. Là encore, je ne dirai rien de plus pour vous ménager un peu de surprise. On suit son histoire tumultueuse avec  Rhonda, ses problèmes familiaux et ses tourments intérieurs. Et je vais vous dire une chose; je n'aimerais pas être dans sa peau! Tout ce qui concerne le coupable est également très intéressant, car l'auteur a parfaitement su construire se personnage, avec ses failles et sa folie. j'ai parfois frémi face à l'horreur de ses actes!

L'histoire est parfaitement bien écrite, en alternant enquête et vie privée. J'ai peut-être trouvé le roman un peu court et déploré, finalement, le manque de suspense (sur l'identité du coupable, en fait) ... même si, paradoxalement, j'ai été tenue en haleine jusqu'au bout, incertaine quant à l'issue de l'enquête. C'est un roman qui fait froid dans le dos. Je crois que l'auteur est scénariste et ça se retrouve justement dans l'écriture; pour tout vous dire, j'ai pensé à un bon film.

En bref, "Toxique" est un polar captivant qui respecte les codes du genre, en nous proposant à la fois une enquête à l'issue incertaine et des policiers en proie avec leurs tourments personnels. Le tout dans un contexte très actuel, ce qui ajoute à l'atmosphère un peu angoissante. Une bonne lecture et un auteur à suivre!

3,5/5

niko-tackian

13 mars 2017

C'est lundi, que lisez-vous? #109

clqlv

Bon, alors les p'tits loups, la semaine écoulée n'a pas été folichonne en matière de lecture. J'ai été très, très occupée et le soir j'étais trop fatiguée pour me concentrer. Cette semaine qui débute s'annonce très intense aussi, avec beaucoup de rendez-vous et la sortie de mon deuxième roman, La plage de la mariée, vendredi (avec la reprise des signatures samedi, je vais être partie pour cinq week-end d'affilée). 

.Ce que j'ai lu la semaine passée:

978236658264291nOaCm4xSL

♠ J'ai lu "Les Amoureux de l'Hôtel Montini", un petit roman plutôt sympathique malgré des légers défauts. En tout cas, j'ai adoré redécouvrir Rome à travers ce récit.

♠ J'ai commencé "Toxique", un polar dont j'ai pas mal entendu parler depuis qu'il a été encensé par Gérard Collard. Pour l'instant, ça me plaît beaucoup!

.Ce que je suis en train de lire:

91nOaCm4xSL

♠ La directrice d'une école maternelle retrouvée morte, une affaire pas si simple selon le flic chargé de l'enquête... C'est sombre et addictif, si je ne suis pas trop fatiguée, il va être vite dévoré!

.Ce que je vais lire ensuite:

CVT_Il-etait-un-secret_9513téléchargement (1)

♠ Changement de style pour la suite, autant varier les plaisirs: secrets de famille et comédie sont au rendez-vous.

.Les films de la semaine:

téléchargementmr-wolff-veritable-affiche-de-cinema-pliee-forma

♠ "Towandaaaa!". France Ô rediffusait "Beignets de tomates vertes", qui est l'un de mes films préférés. Impossible de le rater, quitte à finir encore en larmes devant.

♠ Et puis nous avons regardé un DVD, "Mr Wolff", un film vraiment pas mal qui traite, entre autres, de l'autisme, mais d'une certaine façon. Et je n'ai pas vu venir la fin, rien que pour ça j'ai aimé!

Excellente semaine à vous!

Posté par Cla S à 07:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

11 mars 2017

Les amoureux de l'Hôtel Montini -Mark Lamprell.

17076695_165831617259974_8574298737789108224_n(1)

J'ai failli passer à côté de ce roman lorsqu'il m'a été proposé. Et puis j'ai lu un article à son sujet, si bien écrit que j'ai finalement eu envie de le découvrir au mot "feel-good book". Et puis ayant visité Rome il y a tout juste vingt ans, lors d'un voyage scolaire, je me suis dit que j'y retournerais bien. Je remercie les éditions Kero pour leur confiance.

Présentation:

"Une folle escapade dans la ville de l’amour par excellence ! 

Alice profite d’une dernière journée de liberté à Rome avant d’épouser un homme qu’elle n’a pas vraiment choisi.
Meg et Alec sont à la recherche d’une faïence d’un bleu particulier, aperçue dans une chambre d’hôtel lors d’un voyage en amoureux des années auparavant.
Lizzie et Constance, belles-sœurs et complices depuis toujours, sont là pour accomplir la dernière volonté du mari de l’une et frère de l’autre.
Leurs histoires vont se croiser à l’hôtel Montini dont le magnifique carrelage bleu nuit dans l’une des chambres semble avoir une influence presque magique sur la vie de ceux qui y séjournent. Et, si tous ces personnages pensaient en avoir fini avec l’amour, Rome elle-même en a décidé autrement…"

Mon avis:

L'auteur nous propose une balade dans la ville de Rome, à travers trois histoires d'amour, qu'il partage ainsi: un amour naissant, un amour qui évolue et la fin d'une histoire. Ce n'est pas trop en dévoiler puisque le suspense ne se trouve pas ici.

Il y a donc Alice, qui est mon personnage favori de ce roman. La jeune fille arrive tout droit des Etats-Unis, bien décidée à faire quelque chose de "waouh!" avant de se marier. Alice , c'est cette nana sage, qui fait tout ce qu'on attend d'elle, pour ne pas déplaire à sa famille. Mais un professeur va la secouer un peu et, arrivée à Rome, Alice va se découvrir plus audacieuse qu'elle ne le pensait, en sympathisant avec un groupe de touristes anglais. 

Meg et Alec, eux, sont également des personnages très intéressants. Leur couple est au bord de la rupture, on a l'impression qu'ils sont un peu arrivés au bout de leur histoire. Ils passent leur temps à s'engueuler, Meg provoque, Alec subit, jusqu'à ce qu'il se révolte. A Rome, ils vont traverser des épreuves qui les aideront à tester la solidité de leur couple. S'ils m'ont parfois énervée à se compliquer la vie pour rien, ils m'ont aussi beaucoup touchée.

Et puis il y a Lizzie et Constance, deux belles-soeurs, des grands-mères "la terreur". Elles viennent à Rome pour éparpiller les cendres du mari de Constance au-dessus du Tibre. Mais cette entreprise va réveiller en Constance quelques doutes concernant le passé, tandis que Lizzie fera, plus tard, une jolie rencontre. J'ai trouvé cette histoire sympa, mais sans plus.

ponte-santangelo1

J'ai pris beaucoup de plaisir à me balader dans les rues de Rome en compagnie des différents protagonistes, au gré de leurs péripéties et apprendre des choses au niveau historique. C'est un roman qui m'a fait beaucoup sourire, qui donne un peu à réfléchir aussi, parfois. L'émotion est bien au rendez-vous et on voit les personnages évoluer sous nos yeux. J'ai aimé le rapport aux couleurs, le côté bouffée d'air frais de l'écriture aussi. En effet, Mark Lamprell nous conte cette histoire avec une plume fluide, nous donnant l'impression que les mots ont coulé avec limpidité. J'ai parfois eu l'impression de voir les scènes cmme si je regardais un film, malgré quelques longueurs à certains moments. Dès le départ, on comprend que les personnage sont liés entre eux, mais on ignore comment, jusqu'à la fin. Pour ma part, j'ai été surprise. En revanche, l'épilogue m'a un peu moins convaincue.

En bref, "Les amoureux de l'Hôtel Montini " est un joli roman, qui nous balade avec humour et émotions dans les rues de Rome, à travers trois histoires d'amour. Malgré quelques longueurs, ce petit livre est réjouissant.

3,5/5

4a9345f48649a0d4728e972cd5bf948e


07 mars 2017

Cavale -Virginie Jouannet.

16789752_1888506744765329_6733200181031862272_n(1)

Le thriller est un genre que j'affectionne, car il est souvent la garantie d'un roman qu'on ne pourra pas lâcher avant d'en connaître la fin. Je crois que c'est le genre auquel je résiste le moins, même si je n'en lis pas assez à mon goût. Naturellement, je n'ai pas pu dire non pour découvrir ce roman de Virginie Jouannet. Je remercie Mélanie et les éditions XO  pour leur confiance.

Présentation:

"Jeanne a oublié deux heures de sa vie.
Deux heures pendant lesquelles son compagnon a été poignardé.
À l’arrivée de la police, elle se souvient seulement s’être réveillée à ses côtés, dans une mare de sang.
Avant cela, rien.
Jeanne doit retrouver la mémoire.
Vite.
Quand commencent les appels anonymes, elle n’a plus le choix. Elle s’enfuit.
Au cours de sa folle cavale, il lui faudra dénouer les fils de son passé et faire face à une culpabilité d’enfance qui ne cesse de la ronger.

Avec Cavale, Virginie Jouannet nous entraîne dans la fuite éperdue d’une femme vers la liberté ; une femme épiée, traquée et victime de ses propres cauchemars. Un roman qui exprime, dans une langue lumineuse, la force cruelle des secrets."

Mon avis:

Nous faisons la connaissance de Jeanne, une héroïne assez atypique, une jeune-femme très perturbée. Un soir,  son compagnon est assassiné mais elle ne se souvient pas de ce qu'il s'est passé. Elle tente donc de rassembler ses souvenirs, nous laissant ainsi apprendre quelques bribes la concernant. Son fiancé, David, était un trafiquant de drogue et la tapait régulièrement. Pourrait-elle l'avoir tué? Au bout de quelques jours, la jeune femme reçoit des appels anonymes de façon régulière. Au bout du fil, seulement une respiration. Elle se sent épiée, et puisque sa patronne décide de mettre fin à son contrat, avec l'argent planqué par David, elle s'enfuit au loin, direction Biarritz. L'occasion pour elle de rassembler ses idées, mais aussi de laisser venir ses souvenirs et ressurgir des scènes de l'enfance.

J'ai évidemment beaucoup aimé l'idée de départ, car on veut directement savoir ce qui a bien pu se passer. Virginie Jouannet choisit ses mots avec soin pour nous narrer l'histoire de Jeanne/Anne (Anne étant la soeur jumelle de l'héroïne, mais Jeanne se fera passer pour elle), mais aussi celle d'Emil, un personnage qui m'a beaucoup plu, le réceptionniste de l'hôtel où atterrit Jeanne, un Norvégien qui ne se fixe nulle part et bouge tous les six mois.

Si l'effet "page-turner" est au rendez-vous, quelques éléments m'ont toutefois un peu gênée. Je n'ai pas toujours ressenti une totale empathie envers Jeanne. Sa personnalité m'a parfois déplue (ses choix amoureux, son agressivité à certains moments, son orgueil) et j'ai trouvé ses moments d'introspection parfois un peu longs.  J'ai eu l'impression que l'on tournait autour du pot, je m'attendais donc à une révélation finale scotchante... et en fait, pour ma part, aucune surprise.

Je ne peux pas vous dire que je n'ai pas apprécié le roman, car ce serait faux. J'ai aimé l'ambiance, l'atmosphère opressante, le fait qu'on veuille résoudre avec Jeanne ce qu'il s'est passé le soir du meurtre de David, et aussi la plume travaillée de Virginie Jouannet. Il m'a surtout manqué des rebondissements.

En bref, thriller psychologique captivant, "Cavale" nous entraîne dans la lutte effrénée de Jeanne, qui tente de survivre à l'assassinat de son fiancé, trafiquant de drogue. Un véritable page-turner malgré de longs passages parfois trop introspectifs qui m'ont un peu ennuyée et un manque de surprises.

♥♥♥♥♥

Virginie-Jouannet-©-Philip-Conrad-photo12-681x1024

 

06 mars 2017

C'est lundi, que lisez-vous? #108

clqlv

Nouveau point hebdomadaire! Cette semaine, il n'y aura pas de point ciné ou film, car j'ai pas mal travaillé, lu et le soir j'étais trop fatiguée pour me plonger dans un film. Je vais me rattraper dans la semaine, à commencer par ce soir puisque France Ô diffuse l'un de mes films cultes, "Beignets de tomates vertes". 

.Ce que j'ai lu la semaine passée:

téléchargementCAVALE_CV-649x1024

♦Coup de coeur pour la saison 2 de la géniale série "Sauveur&Fils". Définitivement, je recommande à tout le monde!

♦"Cavale" m'a laissée un peu plus mitigée. Si le thriller en lui-même est captivant, l'héroïne et ses tendances à l'introspection sont parfois agaçantes. Ma chronique sera en ligne demain.

.Ce que je suis en train de lire:

9782366582642

♦J'ouvre juste "Les Amoureux de l'Hôtel Montini", roman feel-good dont j'ai entendu du bon comme du moins bon. 

.Ce que je vais lire ensuite:

91nOaCm4xSLCVT_Il-etait-un-secret_9513

♦La semaine prochaine sera placée sous le signe des éditions Calmann-Lévy! Un thriller et un roman tourné vers les secrets de famille, de quoi me mettre en appétit!

Bonne semaine à tous et à toutes!

Posté par Cla S à 09:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :

01 mars 2017

Sauveur&Fils #Saison 2 -Marie-Aude Murail.

16789893_246204679173588_896899457575026688_n(1)

Après avoir eu un gros coup de coeur pour le premier tome de cette série jeunesse, j'avais évidemment très envie de découvrir la suite! Quelle joie, lorsque j'ai reçu dans ma boîte aux lettres les tomes 2&3! Je remercie L'Ecole des Loisirs et Coline pour cette si belle lecture.

Présentation:

"Au numéro 12 de la rue des Murlins, à Orléans, vit Sauveur Saint-Yves, un psychologue antillais de 40 ans, 1,90 mètre pour 80 kilos.

Côté jardin, il mène sa vie privée avec son fils Lazare de 9 ans et il a quelque espoir de reconstruire une famille avec Louise Rocheteau et ses deux enfants.

Côté ville, Sauveur reçoit ses patients. Parmi eux : Ella Kuypens, 13 ans, qui se travestit en garçon et chante Sans contrefaçon, de Mylène Farmer, devant son miroir, Blandine Carré, 12 ans, qui se shoote aux bonbons Haribo et fait un tabac sur YouTube avec ses vidéos de poupées Pullip, Gabin Poupard, 17 ans, qui est Elfe de la Nuit dans World of Warcraft et qui squatte le grenier de son psy dans le civil, Samuel Cahen, 16 ans, qui ne se lave plus mais s’étonne de collectionner les râteaux avec les filles, ou encore Alex et Charlie qui, comme leurs prénoms ne l’indiquent pas, sont deux jeunes femmes souhaitant avoir ensemble un bébé…

Décidément, les humains sont de drôles de gens."

Mon avis:

Une fois encore, le charme a su opérer! Quel bonheur de retrouver Sauveur et son univers!

Comme pour le premier opus, on alterne entre la vie professionnelle et la vie privée de Sauveur, même si parfois, la frontière est mince. Côté patients, on retrouve des personnages du premier tome mais aussi des nouveaux arrivés. Marie-Aude Murail traite avec beaucoup de sensibilité et d'humour  des thèmes profonds comme l'homoparentalité, le deuil, l'identité sexuelle, la quête de soi, d'un parent, le harcèlement scolaire, les TOC ou encore les traumatismes de terrorisme. Elle nous offre à travers des pans de vie un large panel des maux actuels que peuvent connaître enfants, adolescents et adultes. Si on rit beaucoup, les larmes ne sont jamais loin.

Et puis il y a Sauveur côté vie privée.  L'évolution de son histoire d'amour (je ne dis pas avec qui pour ne pas spoiler si vous n'avez pas encore lu le premier), son adorable fils, sa relation particulière avec Gabin (il faut d'ailleurs que je lise absolument le tome 3 car je m'inquiète pour ce qui va arriver à ce dernier!). J'ai adoré ces passages pleins d'amour,  de respect, ces lignes merveilleuses que nous offre Marie-Aude Murail.

Car il faut bien le dire: cette série est réjouissante car elle est moderne tout en faisant du bien à l'âme. A travers toute cette galerie de personnages, à la fois attachants, destabilisants pour quelques uns, même, on évoque toutes les difficultés, ou presque,  que peut rencontrer l'être humain.  Cela en fait un roman passionnant,qu'on a du mal à lâcher. Pas de niaiseries, pas de jugements ni de mauvaises intentions. L'auteur réussit ce tour de force de  nous faire partager le quotidien de Sauveur comme si on en faisait partie, on sent qu'elle est régulièrement en contact avec des jeunes. Je l'ai déjà dit, mais c'est vraiment une série génialissime, que je conseille à tout le monde!

En bref,  véritable lecture plaisir, la saison 2 de la génialissime série "Sauveur&Fils" nous fait partager les tranches de vie d'un psy pas comme les autres et de quelques uns de ses patients. Une galerie de personnages aussi attachants les uns que les autres et je ne suis pas mécontente d'avoir la suite dans ma pile à lire!

♥♥♥♥♥

Coup de coeur du blog!

XVM3eb50b30-b64b-11e6-bf76-e1dbf4b7eab3

 

27 février 2017

C'est lundi, que lisez-vous? #107

clqlv

Nouvelle semaine, derniers jours de février!  J'ai plutôt bien lu et des bonnes choses! J'ai aussi pas mal regardé la télé, pas de films, mais la cérémonie des Césars, ça compte, non?  Allez, le petit bilan de la semaine.

.Ce que j'ai lu la semaine passée:

eloise10505081téléchargement

♦J'ai lu "Eloïse", le cinquième tome de la série les Bridgerton. Une romance historique sympa, mais qui aurait pu être mieux, un peu en dessous des opus précédents.

♦Très belle surprise ensuite avec "La Sonate oubliée", un beau voyage dans la Venise du XVIIIe siècle!

♦Et j'ai commencé le tome 2 de la géniale série "Sauveur&Fils".

.Ce que je suis en train de lire:

téléchargement

♦J'en suis à la moitié et c'est un régal, j'adore!

.Ce que je vais lire ensuite:

CAVALE_CV-649x10249782366582642

♦Ce sont deux romans de styles différents qui m'attendent cette semaine: un thriller qui m'intrigue énormément et un feel-good! A priori, je devrais passer de bons moments!

.Le film de la semaine:

movie-font-b-posters-b-font-vintage-print-font-b-art-b-font-modern-decorative-font

♦Je ne peux pas encore vous dire ce que j'en ai pensé, puisqu'il est 19h pile poil, ce dimanche, quand je programme mon billet et le film passe dans deux heures sur Arte, suivi d'un documentaire sur Daphne du Maurier. Bref, j'avais hâte de voir cette adaptation du best-seller du même nom, ce sera chose faite.

Posté par Cla S à 09:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags :

24 février 2017

La Sonate oubliée -Christiana Moreau.

16938772_1075447755921197_2392456194170641705_n

J'ai eu la chance de recevoir ce roman par surprise. Le résumé m'a de suite intriguée, moi qui apprécie les destins croisés sur plusieurs siècles.  J'ai attendu de lire quelques avis, et la plupart étant positifs, j'ai décidé de découvrir cette "Sonate oubliée", bien que ma culture en musique classique soit très pauvre. Je remercie Anne et les éditions Préludes pour cette jolie découverte.

Présentation:

"À 17 ans, Lionella, d’origine italienne, ne vit que pour le violoncelle, ce qui la distingue des autres adolescents de Seraing, la ville où elle habite en Belgique. Elle peine toutefois à trouver le morceau qui la démarquerait au prochain grand concours Arpèges. Jusqu’au jour où son meilleur ami lui apporte un coffret en métal, déniché dans une brocante. Lionella y découvre un journal intime, une médaille coupée et... une partition pour violoncelle qui ressemble étrangement à une sonate de Vivaldi. Elle plonge alors dans le destin d’Ada, jeune orpheline du XVIIIe siècle, pensionnaire de l’Ospedale della Pietà, à Venise, dans lequel "le prêtre roux", Antonio Vivaldi, enseignait la musique à des âmes dévouées.

Entremêlant les époques avec brio, ce premier roman vibrant nous fait voyager à travers la Sérénissime, rencontrer l’un des plus grands compositeurs de musique baroque, et rend un hommage poignant à ces orphelines musiciennes, virtuoses et très réputées au XVIIIe siècle, enfermées pour toujours dans l’anonymat."

Mon avis:

Je ne vous cacherai pas que les premières pages m'ont un peu effrayée. En effet, l'auteur nous plonge dans une ville de Belgique, Seraing, qui après avoir connu de belles heures industrielles, accueille une population appauvrie et tente de se donner un nouvel essor. Une fois passés ces premiers détails, heureusement, le roman se dévore tout seul!

Kévin est le meilleur ami de Lionella, secrètement amoureux d'elle. La jeune fille passe son temps sur son violoncelle et à se disputer avec sa mère. Chez Kévin, l'ambiance n'est pas meilleure: son père est parti quand il n'était pas encore né, sa mère travaille dix heures par jour et son frère aîné est un chômeur convaincu qui vivote de trafics en tous genres. Lionella est la bouffée d'oxygène du jeune homme. Un jour, il lui apporte un coffret déniché dans une brocante. Lionella y découvre un médaillon coupé en deux, des partions et un journal intime. Elle qui doit participer au concours Arpèges tient enfin le morceau qu'elle y interprètera, convaincue que l'oeuvre de la partition est celle de Vivaldi.

Car en effet, en lisant le journal intime qui était dans le coffret, Lionella découvre la vie d'Ada, une orpheline du XVIIIe siècle qui a été élevée à l'Ospedale della Pietà. Vivaldi y enseignait la musique. 

Italy-Venice-Santa-Maria-della-Pieta

Nous suivons donc ces deux destins: la préparation de Lionella pour le concours Arpèges, le résultat, et tout ce qui suit. Mais aussi, et c'est là la partie la plus passionnante du roman, l'histoire d'Ada , une véritable virtuose condamnée à rester anonymes, comme toutes ses camarades. La vie à la Pietà est monotone pour ces orphelines marquées au fer rouge lorsqu'elles y arrivent, parfois dure, seules les artistes peuvent bénéficier de quelques rares privilèges, comme des protections pour leurs mains, davantage de viande et de fromage pour leurs repas ou encore une chambre individuelle. On apprend également beaucoup de choses sur Vivaldi (j'étais totalement ignare en la matière, il faut dire) et j'ai été très captivée par ce voyage dans la Venise du XVIIIe siècle.  Moi qui avais tendance à associer Venise au romantisme sirupeux pour touristes, je peux vous dire que je la vois désormais autrement et que j'ai bien envie de découvrir cette ville unique et riche en histoire. 

Si j'ai été globalement séduite par le roman, j'en attendais toutefois davantage. J'aurais aimé qu'il soit plus long, plus riche en émotions, notamment en ce qui concerne la partie contemporaine.  Lionella est une jeune fille qui n'en fait qu'à sa tête, mais justement, on n'a pas trop le loisir de découvrir ce que sont réellement ses pensées; elle agit, point.  J'aurais aimé, au final, en savoir également un peu plus sur le destin d'Ada. Ce roman n'en reste évidemment pas moins une très belle découverte, que je vous recommande.

En bref, véritable voyage dans la Venise du XVIIIe siècle, "La Sonate oubliée" est un joli roman sur les destins croisés d'une jeune prodige belge de nos jours et d'une musicienne vénitienne contemporaine de Vivaldi. Une histoire captivante, bien que trop courte.

♥♥♥♥

AVT_Christiana-Moreau_5253