P7319878

Voici un roman dont j'ai trouvé la couverture très sobre et réussie. Le résumé m'a donné l'envie d'en découvrir davantage sur "La regrettable importance de la beauté", présenté comme un roman irrévérencieux.  Je remercie les éditions XO pour cette lecture.

Présentation:

"Une fable moderne et irrévérencieuse…
… pour en finir avec le pouvoir de l’apparence !

 

Au cœur de New York, un petit groupe d’amis totalement  fantaisistes appelés « Les chevaliers de la création » se retrouvent régulièrement pour travailler. Parmi eux, Barbara, une femme éblouissante de beauté, et Lily, dont le physique est terriblement ingrat, ont un rêve commun : être aimée pour ce qu’elles sont, au-delà de leur apparence.
Barbara, costumière, s’enlaidit dans l’espoir de trouver le véritable amour, tandis que Lily, musicienne talentueuse, s’acharne à conquérir l’homme qui l’ignore.
Alors que toutes deux cherchent désespérément des solutions à leur tourment, elles réalisent qu’un meurtrier se cache parmi leur entourage, se jouant de leurs failles les plus intimes.

 

Le roman, mordant et décalé, d’une époque qui
s’attache davantage à la beauté physique
qu’à la vérité des êtres.

 

Une galerie de personnages plus excentriques
les uns que les autres.

 

« drôle… intelligent et délicieux. » The New Yorker

 

Amanda Filipacchi vit à New York. Elle est l’auteur de trois précédents romans : L’Homme déshabillé, Un nuage dans le placard et Love Creeps. Paralèllement, elle écrit dans de nombreux journaux et magazines."

Mon avis:

Le moins que l'on puisse dire, c'est que ce roman se révèle être des plus étranges.

Amanda Filipacchi nous embarque sans aucun mal dans son histoire, véritable fable moderne, narrée d'un ton léger mais au message profond. Je ne vais pas présenter un nouveau résumé du roman, car l'éditeur a parfaitement su le faire. 

La romancière nous présente une galerie de personnages aussi excentriques les uns que les autres; Barbara, dont on apprend rapidement pourquoi elle ne supporte plus sa beauté, Lily, que sa laideur rend triste, Penelope, traumatisée suite à un grave événement, Georgia, la romancière pleine de verve et d'imagination, et enfin Jack, l'ancien flic qui bosse désormais à mi-temps dans une maison de retraite suite à un événement lié à celui de Penelope. 

Il faut un temps pour s'habituer à ces personnalités hors normes, et j'avoue avoir été globalement assez détachée des personnages durant toute ma lecture; on ne peut pas dire qu'ils correspondent à monsieur et madame tout le monde, même si on les apprécie, on ne les comprend pas forcément totalement. 

Des personnages secondaires, tout aussi travaillés et originaux s'ajoutent à cette galerie: Peter, le présentateur télé rescapé d'un incendie, Strad, le type superficiel qui brise le coeur de Lily depuis des années, Gabriel, le meilleur amie de Barbara, qui est décédé et Adam, le portier de l'immeuble de Barbara, qui ne peut s'empêcher de l'insulter à chaque fois qu'elle rentre ou sort. J'avoue que ce dernier point m'a vraiment agacée, et le détachement de Barbara encore plus, jusqu'au dénouement. 

L'écriture d'Amanda Filipacchi est fluide, rapide et légère, tout en nous faisant passer son message. Elle ajoute une petite touche de léger thriller, même si ce n'est pas prédominant dans le roman, puisque ce n'était pas là le sujet principal de la romancière. 

La véritable particularité du roman, c'est qu'il réellement construit comme une fable, c'est à dire que l'auteure utilise des situations farfelues et totalement invraissemblables pour traiter un sujet de société hélas bien profond.  Si j'ai dévoré rapidement le roman, il n'en reste pas moins que l'on peut se sentir pertubé par le côté métaphorique de certaines scènes, incluant un côté surnaturel. J'ai beaucoup aimé le message que veut nous faire passer la romancière, ainsi que l'intrigue qu'elle nous présente, mais malheureusement, je pense qu'elle prêche déjà auprès des convaincus, car passer par le surnaturel et les métaphores afin de se faire accepter pour ce que l'on est, c'est une chose impossible dans la vie réelle. Un des personnages, Peter, résume finalement très bien la pensée que nous devrions tous appliquer:

"L'apparence physique n'est pas une question de vie ou de mort, quand même?"

En bref, "La regrettable importance de la beauté" est un roman qui ne m'a pas convaincue à 100%. Il reste une lecture vraiment agréable si on est capable d'en apprécier le message, avec une véritable intrigue, des personnages forts et des situations qui apportent à l'ensemble un grain de folie.

♥♥♥♥♥♥

Je le conseille: en lecture de vacances, si vous cherchez une intrigue présentée de façon légère, pour faire passer un message profond. Si les métaphores ne vous effraient pas.

amanda-filipacchi-c-marion-ettlinger_300dpi_custom-08c66111ff171c7cf315c39f2d755611bdd8a7e5-s300-c85