IMG_0569

Après Sara est un titre que j'avais repéré tout d'abord par sa couverture, que je trouvais attirante et qui me donnait envie d'en découvrir plus. Le résumé très prometteur m'a fait choisir ce roman dans la sélection que j'ai reçu en mars, par la maison d'édition. Je remercie les éditions Denoël pour cette lecture.

Présentation:

"Années 1980. Patrick, jeune dramaturge charismatique et ambitieux, enfant terrible du théâtre, tombe follement amoureux de Sara. Mais Sara est déjà mariée. Elle abandonne mari et enfants pour vivre pleinement son destin de muse. Image parfaite du couple rêvé, alliant beauté et talent, Sara et Patrick deviennent les chouchous du public. 
Trente-cinq ans plus tard, Patrick vit seul après la mort brutale de Sara. Il ne lui reste que son whisky, son carnet de notes et une rage toujours intacte contre le monde entier. Louise et Nigel, les enfants de Sara, désormais adultes, cherchent à comprendre qui était leur mère et pourquoi elle a choisi de les abandonner. Sara, malgré son absence, va réunir ces trois personnes. Chacun à leur manière, ils devront apprendre à faire leur deuil et à se reconstruire malgré les blessures qui ne guériront jamais, les questions restées sans réponse et la perte d’un être que personne ne pourra jamais remplacer. 
Après Sara est un roman dérangeant, à l’humour féroce, terriblement juste sur le chagrin, l’égoïsme et la persistance des blessures anciennes."

Mon avis:

Que dire? Comme bon nombre de blogueuses, je ressors vraiment mitigée de cette lecture. Pourtant, cela partait bien, je trouvais l'idée originale et audacieuse. Mais cela n'a pas suffit.

La romancière a choisi de nous plonger dans un huit-clos familial. Elle alterne les époques, avant, dans les années 70/80 et après la mort de Sara, laquelle  a été emportée par un cancer. Ses enfants,  Louise et Nigel débarquent donc dans la maison où vit Patrick, dramaturge à la gloire passée, l'homme pour qui Sara a tout abandonné, enfants compris. Il y a également Mia, une étudiante ambitieuse et très attirante, qui prépare un mémoire incluant l'oeuvre de Patrick. 

Patrick est un homme détestable, féroce, alcoolique. On ne va pas se mentir, je n'ai ressenti aucune empathie pour lui. Nigel et Mia sont assez particuliers. Le seul personnage auquel j'ai pu m'attacher est Louise, que pourtant tout le monde traite de cinglée (parce qu'elle est en surpoids et est débordée avec ses deux ados?). Ils sont là , liés par la mort de Sara, Nigel et Louise tentant de combler les trous de leur histoire familiale et pourtant, il n'est que très peu question de Sara, la grande absente finalement. On devine une femme égoïste, pas spécialement aimante... et c'est tout.

Si le récit contient sans conteste des passages intéressants et des très belles phrases, j'ai trouvé l'ensemble creux, vide, plat. Il ne se passe RIEN. Pas de révélation. Juste les états d'âme des uns et des autres. Heureusement qu'il y a Louise et ses enfants pour l'animation. Ce roman m'a fait le même effet qu'un dimanche passé à contempler la pluie à travers les vitres;  on n'en retient finalement rien.

Il n'est pas déplaisant à lire, au contraire, les pages se tournent rapidement, on se dit qu'il va y avoir au moins une grosse révélation... mais finalement, j'ai eu l'impression de tourner en rond, comme une étrangère débarquant dans une famille dont je ne saisirais pas les codes. Je suis certainement passée à côté d'un truc en rapport avec la beauté de la contemplation, je ne sais pas. Je suis pourtant bon public, si vous me lisez régulièrement vous le savez. Je ne rejette en rien la faute sur l'auteur, c'est juste le roman qui n'était pas fait pour moi et n'a en rien comblé mes attentes, malgré, je le répète, de beaux passages et une lecture plutôt facile.

♥♥♥♥♥

En bref,  APRES SARA n'est pas un roman inintéressant en soi, les idées de départ sont bonnes, mais l'intrigue s'avère finalement plate, on tourne en rond pour pas grand chose. Ce n'est pas une lecture déplaisante, mais pour ma part, je ne vais pas en retenir grand-chose.

coe_89401722_179001c