IMG_2934

J'avais repéré ce roman sur la toile, notamment grâce à sa très belle couverture printanière. Quelle ne fut pas ma surprise, lorsque je l'ai reçu de la part de l'agence LP Conseils!  J'ai donc pu assouvir ma curiosité et découvrir la plume de Linda Olsson.

PRESENTATION:

"Déception sentimentale ? Lassitude de vivre ? Élisabeth Blom s’est retirée du monde. Sitôt installée dans sa résidence de Stockholm, elle a débranché la sonnette et fermé sa porte à double tour. Porte à laquelle Elias, son voisin, se décide un jour à frapper, pour lui remettre son courrier. Car lui aussi s’appelle Blom… Cet incident sortira-t-il Élisabeth de sa pénombre ? Ou faudra-t-il attendre un drame – et l’intervention inattendue d’Otto, libraire à la retraite – pour faire entrer la lumière dans son appartement ? Au seuil de l’été nordique, le chant du merle annonce les beaux jours. C’est le thème, vibrant, de la partition nouée par Linda Olsson pour ces trois solitudes. Éloge du premier pas, ce récit d’une rééducation sentimentale est aussi une invitation au voyage nommé lecture."

MON AVIS:

Malgré les avis élogieux que j'ai pu lire ici et là, je ressors plutôt mitigée de cette lecture. 

Si vous appréciez les plumes douces, pleines de délicatesse et de poésie, vous serez probablement conquis par ce roman, éloge aux belles petites choses qui nous entourent et que l'on ne prend plus  le temps de remarquer. Le rythme est plutôt lent, il ne se passe de toute façon pas grand chose.

La trame a su m'intriguer et j'ai très rapidement voulu comprendre ce qui poussait Elisabeth à vivre en recluse, pourquoi Elias était renfermé et pourquoi Otto semblait se contenter de peu.  Et surtout, comment ces trois protagonistes allaient se croiser et lier de façon inextricable leur destin.  Pourtant, ma curiosité s'est vite tarie, peut-être à cause du rythme  trop lent, de l'histoire finalement banale. Je n'ai pas ressenti d'empathie particulière pour les personnages, même si l'écriture de Linda Olsson a su me charmer par ces petits rien qu'elle sait mettre en beauté. La fin du livre, quant à elle, m'a laissée perplexe et j'ai l'impression d'être un peu passée à côté.

Linda Olsson nous offre une belle histoire et de magnifiques moments entre trois êtres pris au piège de leur solitude, mais il m'a vraiment manqué quelque chose pour me sentir pleinement concernée. Peut-être que ce n'était pas la bonne lecture, au bon moment, tout simplement.

En bref, AU PREMIER CHANT DU MERLE est un joli roman empreint de poésie et de douceur, mais je n'ai pas été touchée plus que cela par le destin des trois personnages. En défininitive, ce roman ne me laissera pas une marque indélébile.

♥♥♥♥♥

AVT_Linda-Olsson_2162